Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 00:45
    (Voir le Chaspitre Précésdent)

    Traînaillant des pieds, seule dans le salon, Mebzz aperçut le manuscrit qu'avait laissé traîné là Anna, toute occupée qu'elle était à rassasier ses hôtes morfales dans sa cuisine qui s'intéressaient plus à ses réserves de bière qu'au mystère qui venait de leur échoir.
    Elle prit le document, bailla, et fit : «pff, fastoche, encore le coup du jus de citron». Elle pris une des chandelles qui éclairait la pièce, et fit apparaître un texte écrit tout petit, indiquant la clé de déchiffrement du message.
    «Ben voilà, c't'ait pas compliqué, bon, voyons ce que ça donne... Mmmmh... - Merde à celui qui le lira -...  Pfff, comprend rien... Ouais, bon, ferais mieux d'aller me coucher, moi, chui crevéééée...»

    Quelques instants plus tard, Grautarin trouvait le message, et tout fier, le lut à toute la bande.
    «Ha ouais, fit immédiatement Sev, alors, on dirait qu'il faut chercher l'habitat d'Udule !
    - Bon faut se grouiller, là, affirma Bouboul, alors on va à la taverne, toi tu poses les questions, toi tu gardes la porte, toi tu prépares les affaires, toi tu récupères une cagnotte pour les pots-de-vin, toi tu...
    - Heuu et si on demandait à un cryptologue ? demanda Anna.

    - Un cryptologue, ça va pas non, s'écria Grautarin, va falloir encore raquer, à tous les coups !!
    - Bon, on cherche dans la forêt, alors ? demanda Anna.
    - Méheuuu, c'est dangereux dans la forêt, non ? s'inquiéta doucement Messoda.
    - Mouaiiis, la forêt je le sens pas trop là... dit Rififi.
    - Nan, c'est nul la forêt ! râla Grautarin.
    - Bon, je disais, faut chercher l'habitat d'Udule ! Hein ? Dites ? L'habitat d'Udule ! fit remarquer Sev.
    - Pfouuu, qu'est-ce que vous faites comme bruit, je comprends rien à ce que vous racontez, là, fit Mebzz sortant de son sommeil, de toute façon, si on se lance dans l'aventure, il faudrait prévoir des vivres au prorata des kilomètres parcourus ramenés à un pourcentage logarythmique qu'on calculera au moyen d'un graphe sur lequel on portera en abscisse...
    - Bon vous vous grouillez oui ou merde ! Faut qu'ça bouge là ! grogna Bouboul.
    - Oukélélabaston ? demanda ingénument Bendufat.
    - Bah bah bah, intervint Dosh, tout ça c'est du pipau, moi j'vous l'dis, ha ! Foi de Dosh !
    - Oui, tout ceci empeste le bas peuple à pleine nez, diantre, dit Axi de la Matellière, que nous faut-il à présent retrouver ce Udule à partir de ce torchon !
    - Ouais ben dis-donc, le richard là, t'avions pas à mépriser l'bas peuple, s'écria Arbobo, pasque le bas peuple tu sais ce qu'il te disions ?
    - Moi, j'dis, faut un chef ! s'exclama Ardalia
    - Ha ouais d'accord mais alors pas moi, fit Anna.
    - C'est quand qu'on tape ? demanda timidement BaF.
    - Ben faut voter hein, j'croyons bien, expliqua Ardalia, et pour qu'on vote, ben ch'crois qu'y faut s'présenter, alors, j'me présentions, par exemple !
    - L'HABITAT D'UDULE, merde !! La bite à Dudule, faut vous faire un dessin ? s'énerva Sev.

    Un silence poli s'ensuivit.

    Puis, on vota, et Axi, Bouboul, Arbobo, Dosh et Sev donnèrent leur voix pour Ardalia (ce qui donne 100% des suffrages exprimés, ce qui n'est pas trop mal comme score), les autres jouant au tarot dans un coin, et Mebzz s'étant rendormie.
    Tout alla ensuite assez vite.
    Le soir même, Clémence se proposa pour couper les cheveux d'Anna, afin de consoler celle-ci, et [Clémence utilise sa compétence coiffure niveau 1, roulement de dés...], aïe, loupa son coup [Anna, tu as pour l'instant la frange à droite plus basse qu'à gauche].

    De leur côté, Bouboul, Rififi, Axi, et Clémence qui les rejoignit, proposèrent aux habitants du village un spectacle comique qui eut un vif succès : Rififi, Axi et Clémence interprétèrent des standards d'Ayfil Ghoud, un troubadour bien d'chez eux, pendant que Bouboul effectuait une chorégraphie éblouissante, une main sur la nuque, l'autre sur le bas-ventre, en se déhanchant d'arrière en avant, et en émettant des sortes de glapissement. Cela fit beaucoup rire le public, mais Bouboul ne cessait de maugréer entre ses dents : «vous verrez, un jour, vous ne trouverez rien d'autre de plus sexy, bande de pignoufs !». [vous récoltez 12 pèzes dans le pot commun suite au spectacle]
    Rififi, profitant d'apercevoir Hans le facteur dans la foule, en profita pour se glisser à sa hauteur, pour discuter, mine de rien, en finissant par demander l'air de rien :
    «Ho, tiens au fait, t'aurais pas un certain... Udule, dans ta tournée, par hasard ?
    - Le Grand Dudule, tu veux dire ? répondit Hans.» Il éclata de rire.
    « Le jour où le Grand Dudule recevra du courrier, les vaches sauront tirer à l'arc !»
    Et, plié en deux sous les assauts désordonnés de son diaphragme, il s'éloigna, hilare, laissant Rififi l'observer, interdite et médusée.

    Les autres se rendirent à la taverne, et s'attablèrent pour boire un coup [2 pèzes le demi]. Anna et Arbobo prirent leur courage à deux mains (enfin, quatre, en fait), et se rendirent au bar, où ils entreprirent de cuisiner le patron, qui essuyait les verres derrière son comptoir.
    «Bon, fit Anna à l'oreille d'Arbobo, du tact, du doigté, de la finesse, on y va petit à petit, hein.
    - OK, lui répondit Arbobo. Hep, patron !
    - Ouais ?
    - Vous connaissez le grand Udule ?
    - Ouaaah, Arbobo, murmura Anna admirative, trop bien joué ! Punaise, t'es fort !
    - Udule..., fit le patron, les sourcils froncés. Vous voulez dire Dudule, le Grand Dudule ?
    - Heuuu... Ouais, c'est ça !
    - Et, heu... Qu'est-ce que vous lui voulez, au Grand Dudule ?
    - Heuuuu... On voudrait... le voir !
    - Vous voulez voir... Le Grand Dudule !» Le patron ouvrit grand ses yeux, l'air ahuri.
    « Ça va pas bien, non ?
    - Ha ! Heuuuu... et pourquoi ?
    - Vous savez pas qui c'est, hein... Vous voulez le voir, mais vous savez pas qui c'est, c'est ça ?
    - Heuuuu... Ben ouais...
    Le patron se pencha en avant, par dessus le comptoir, et dit d'une voix plus basse :
    « Si je vous dis : Troll, ça vous dit quelque chose ?
    - Heuuuu... Moui, enfin, heuu, ouais ouais, bien sûr, un Troll, ho là là, vous pensez bien...
    - Bon, écoutez, si je peux vous donner un conseil, oubliez le Grand Dudule, hein. Dans les tribus Trolls, là-bas, loin dans les montagnes, il arrive que les Trolls s'engueulent entre eux, voyez, pour des histoires de cailloux volés, voyez, ce genre de trucs de Troll, et alors, ils se tapent dessus, jusqu'à ce que le moins fort soit obligé de s'exiler, voyez, et nous dans la région de Glob on a hérité du Grand Dudule, et franchement, on s'en serait bien passé. Remarquez, hein, si on va pas le déranger, il embête personne, voyez, suffit d'éviter la zone dans laquelle il s'est installé, mais s'approcher, ça non, je vous le conseille pas, un Troll, ça fait du jonglage avec des vaches, si vous voyez ce que je veux dire. D'une seule main.
    - Ha, heuuuu... Mais il étions où, sinon, c'Dudule ?
    - Dites, vous avez compris ce que je viens de vous dire ?
    (Anna eut un éclair de génie et intervint)
    - Mais, c'est-à-dire, c'est pour un ami, qui n'a jamais vu de Troll, on voudrait lui montrer, pour son cadeau d'anniv', mais de loin, vous comprenez, ha ha, on n'est pas complètement fous non plus !
    - Mouais, bon, écoutez, c'est vous qui voyez, hein. À quinze kilomètres à l'Est de Poalodoix, environ, se trouve une carrière de pierre. Ben c'est là qu'il est, Dudule, et vous feriez bien de pas vous approcher.
    - Ha ouaiiis, trop cool, merci hein !»

    Le conciliabule qui suivit fut bref mais court. Malgré les protestations des Elfes et des gosses de riche, il fut décidé qu'on irait y voir, à la caverne à Dudule, pour voir comment ça se présente, au moins. «Parce qu'on n'est pas des tarlouzes d'Elfe» rajouta Brendufat, doublant ainsi Bouboul, qui resta la bouche ouverte, frustré dans son élan.
    Les Elfes se drapèrent dans leur dignité (ce qui n'était pas facile vu la coupe d'Anna, visible d'assez loin), et rendez-vous fut pris pour le lendemain, tôt.

    Le voyage se passa sans encombre, d'abord vers Poalodoix, puis, le lendemain, après une nuit dans la paille des fourrages d'un paysan parent par alliance de la cousine de la belle-mère du père de Dosh (la belle Dosh, en quelque sorte), vers l'Est (en récupérant au passage Tippie, une vieille copine d'Axi et de Messoda).
    Seules les récriminations énervées de Bouboul et de Grautarin («tu te magnes ?»), lorsque le groupe était contraint de s'arrêter pour attendre qu'Arbobo parvienne à faire repartir Madonna son âne, en alternant anathème et supplique à la manière d'une clé qu'on tourne pour faire démarrer une 2CV récalcitrante au moteur qui tousse, seules ces récriminations vinrent rompre la monotonie du voyage.
    Au terme d'une marche fatiguante [0PV en moins pour les Nains, 2PV en moins pour les Elfes et Guerrier(ère), 5PV en moins pour les autres], en tournant en rond pour tenter de trouver cette fichue carrière, il vint un moment où, enfin, ils tombèrent nez-à-nez avec une pancarte : «attention, Troll méchant».
    Avançant avec circonspection, ils arrivèrent au bord d'une pente légère, surplombant ainsi une vaste dépression face à eux, en forme de demi-cercle, et aux parois abruptes et rocailleuses, comme si un coup de pelle géant avait creusé la colline d'en face.
    Et, au milieu de la falaise, se distinguait clairement une large porte en bois, fermée, indiquant l'existence d'une entrée dans la falaise. À l'évidence, quelqu'un habitait là.
    Toute la petite troupe se mit instinctivement à l'abri derrière un gros rocher, de manière à pouvoir observer l'entrée de la caverne.

    «Hé dites, vous savez quoi ? fit Sev. On est juste devant l'habitat d'Udule !
    - L'habitat de Dudule, Sev, reprit Axi.»

    Axi se ratatina un peu quand il s'aperçut du drôle de regard que lui jetait Sev, et ne dit plus rien.

Alors, qu'est-ce vous faisez ?

[Le petit mot du MJ :
Bilan complémentaire du Presmier Chaspitre :
1PE pour arbobo pour le «ce Nain, ça pue ça pète, mais quelle énergie», qui m'a bien fait rire ;
2PC pour Bouboul pour avoir suspecté le Maître de Jeu (MJ) de roupiller, même si c'est vrai, ça se dit pas ;
2PE pour Ardalia, pour s'être fait élire chef (et pas de PC pour ton nombre de propositions, tu t'inquiétais, mais tu ne me proposes directement quelque chose qu'une seule fois entre deux de mes interventions, donc tout va bien) ;
1PE pour Sev, pour l'ineffable «l'habitat d'Udule» (je connaissais la bite à Urbain, de Tronchet, pour ma part) ;

Notes :
- Nous accueillons une nouvelle joueuse, Tippie, fille de riche (répudiée).
- Le premier changement de niveau de vos personnages s'effectuera à 20PE, votre personnage pourra alors évoluer.
- Arbobo apporte avec lui une ânesse au doux nom de Madonna, qui pourra porter des provisions ; de même, Dosh conduit un bœuf ; vous partez avec des provisions de base comportant une caisse de patate, et des tupperwares de pot-au-feu apportés par Ardalia, un tire-bouchon et deux paquets de chips apportés par Sev (détail sur les fiches de personnage) ; attention, à partir de maintenant, pour de l'équipement supplémentaire, il vous faudra l'acheter, ou le voler, ou le cueillir, etc...
- Votre pécule commun s'élève à 17(mise en commun d'1 pèze chacun) + 12(quète effectuée par the rififi's brass band) = 29 pèzes, pot commun dont Axi a la charge.
- Veuillez préciser dans vos comm le plus clairement possible à qui vous vous adressez, de manière à distinguer les suggestion faites entre joueurs et les propositions dont je doit tenir compte ; pour les débuts, je suis encore laxiste, mais au fur et à mesure je serai plus sévère, pour la bonne compréhension des fils (merci !) ; et je rappelle qu'entre deux de mes interventions, vous ne pouvez ne me faire que deux propositions.
- Quant aux PC, je tiens à ce que ça se passe comme au Rugby, c'est-à-dire qu'on ne conteste pas l'arbitre, sous peine d'aggraver séance tenante la sentence, tenez vous le pour dit, nonméalors !
- Ha, et ne vous battez pour être preum's ou pour faire des bons mots, ça ne vous rapportera pas forcément des PE à tous les coups, je précise.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Tati 18/01/2007 10:49

Tati chef c'est certain et pas H.S là !

Djac Baweur 17/01/2007 23:38

>Dosh : meuuuuh ça va, va, on le lit ton comm, c'pô ben grave, alley..

>clem : bon je sais qu'on est théoriquement plus en jeu, mais là tu me fais trop rire, hop 1PE. Mais ça reste exceptionnel, hein !

>majorette : désolééééé, mais entre ceux qui s'impatientent, et ceux qui peuvent pas se connecter, faut bien que je trouve un juste milieu... De toute façon, les choses sérieuses commencent bientôt... :o)

clem quenelf 17/01/2007 23:24

"Ameroone Diaz" ahahahah!

Moi aussi j'adôrerais vraiment pouvoir faire un petit brushing à Grautarin pour l'aider à accepter sa féminité, à l'occasion.
Mais s'en servir pour appater un troll, franchement, c'est carrément du sacrifice nainique (c'est quoi l'adjectif pour dire un truc nain? ) là!

Et pour la chanson, ok , ce que vous voulez, mais moi, je joue du mélodica qui est un instrument ayant approximativement le même mode d'emploi qu'une flute, à savoir qu'il faut souffler dedans! Donc, bon euh, pour chanter en même temps...
Enfin je vais m'entrainer, oki

pppffffffffiiiiiii fffuuuuuuuu fffffffeeeeuuuu eeeee finaleeuu

euh ok, ça va le faire!

Dosh Havane 17/01/2007 23:16

(( erf... voilà, j'essaie de faire  la mise en forme correcte, et le résultat est un massacre non voulu et illisible x_XChef MJ, si tu as une over-blaguette magique, sucre mon commentaire, je reposte :p ))

Dosh Havane 17/01/2007 23:15

*Dosh, aussi vive qu'un trolamidi, observe l'agitation ambiante. Soudain, une lueur (discrète, mais perceptible) éclaire sa bovine attitude* Euh... oué hein... euh... comme vous dites, hein tout pareil... mais... faites gaffe à mon boeuf hein parce que bon... Et l'aut' nain avec sa tignasse, il serait pas mieux perché là haut, histoire d'offrir un hair-satz de corde aux inflitrés d'la ch'minée ? T'en pense quoi cheftaine ? Quand t'c'est qu'on entre, faut bien imaginer sortir, comme disait la cousine du mari de ma belle mère... enfin voilà quoi. *Après cet effort d'articulation inespéré, Dosh retourne à sa chique, machonnant mollement, vaguement inquiète pour son boeuf* ((désolé pour le timing, mais j'ai pas pu me connecter hier, et ce soir... j'ai mis du temps à tout lire ^^' ))

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)