Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 20:36

Amis lecteurs, amies lectrices, vous êtes solennellement et humblement prié(e)s d'avoir l'obligeance de vider le cache de votre navigateur afin de découvrir les quelques menus coups de balayette de-ci de-là dans le but avoué de dépoussiérer ce blog(1), blog qui, mine de rien, devient relativement vénérable au vue de la moyenne d'existence des pages sur internet, hein, quand même, quand même, et, de plus, qui vous permettra de re-découvrir des articles à nul autre pareil dans les menus déroulants ci-dessus que je vous invite instamment à feuilleter, alors que, lisant péniblement ces lignes, vous constatez également que décidément c'est pas demain la veille que vous lirez des phrases simples et courtes sur ce pu*** de blog pour lequel vous avez malgré tout une indéfectible tendresse, ta-ta-ta, ne niez pas, vous rougissez, bande de timides.



(1) Et le but non avoué de faire mumuse. 
Repost 0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 11:36

Amis et amies joueurs et joueuses d'Ameerone, je sais combien vous piaffez d'impatience et que vous me maudissez mille fois de retarder toujours davantage les suite de vos ébouriffantes aventures qui passionnent la blogosphère entière.

Mais, à peine sorti des arcanes de Battlestar Galactica, puis des affres des concours d'orchestre, me voilà plongé dans le ponçage et l'huile de lin. Suivra probablement la cire, la scie, le cloutage, le vissage, le lasurage, et autres joyeusetés menuisières, dont, pour plusieurs raisons, je raffole.


Ce petit mot, adeptes d'Ameerone (voire du blog tout court) pour vous dire que je ne vous oublie pas malgré tout, et que promis promis, ça viendra.


En attendant, heuuu, pourquoi ne pas relire les autres épisodes ainsi que les 256312458 commentaires affiliés ?


Hahem.


Un jouuuur, Ameerone viendraaaa... 

Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 11:27

Alors, au sujet du blog qui végète, la nonchalance, tout ça tout ça, vous êtes au courant, je voue renvoie à l'article précédent.


Bon.


Mais voilà qu'une nouvelle tuile m'est tombé sur le coin du crâne, un truc affreux, une terrible horreur, un machin terrifiant, comme si ça suffisait pas, très agressivement anti-blog : Battlestar Galactica.


Je vous préviens tout de suite : si vous aimez la science-fiction, la bonne science-fiction, celle avec de grands mystères dedans qu'on veut trop découvrir, avec de l'action qui scotche au siège, avec en plus des réflexions sur le sens de la religion, de la justice, de la définition de l'humain et du devenir de l'Homme, etc..., et si vous aimez les séries américaines de qualité qui foisonnent depuis un moment, et en particulier, le soin apporté à la mise en scène et au jeu des acteurs, alors surtout, surtout, surtout, ne jetez pas le moindre œil sur Battlestar Galactica sous peine d'être happé dans 3 saisons (+ un épisode numéro 0 qui ouvre la série avant la saison 1), de manière addictive et compulsive sans espoir de retour possible.

Je vous en prie, ne faites pas mon erreur, fuyez tant qu'il en est encore temps, et gardez une vie normale.


Cela dit, joueurs et joueuses d'Ameerone, affûtez vos épées et enfilez vos caleçons, on va essayer de reprendre sous peu, parce que, parce que, parce que hein ? Bon.

Repost 0
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 11:38

Oui, je sais.


JE SAIS.


Tel le cycliste asthmatique qui aurait à la fois une crampe au mollet et oublié de desserrer les freins, ce blog se traîne lamentablement, s'essouffle et paresse. Même l'escargot bourré, la tortue shootée, l'aï au prozac, sont plus actifs et dynamiques que ce blog. Même la dérive des continents paraît pleine d'animation en comparaison à ce blog.

Et nous n'évoquerons que rapidement, pour ne pas faire trop honte à l'auteur, les multiples grands travaux en cours et laissés en plan, tels que la suite de l'analyse de la Mer (pour les deux-trois qui font semblant de s'y intéresser), la suite des familles d'instruments, la suite des Fasbuleuses Asvenstures d'Ameerone, etc, etc...


Hé ben oui hé ben voilà.


J'ai des excuses d'abord.


Je ne vous raconterai pas ma vie, qui de toute façon ne présente que peu d'intérêt pour des observateurs extérieurs, enfin, je veux dire, pas particulièrement plus d'intérêt que les 6 699 999 999 autres vies d'être humain sur Terre, mais voici quelques indices révélateurs :
   - le nombre de pots de crème et autres après-shampoings dans ma salle de bain a littéralement explosé ;
   - mon magnifique nouvel écran a tendance en priorité soit à afficher des partitions qui font de la zoulie musique inédite, soit à afficher de magnifiques paysages dans lesquels, à côté de moi, "on" m'incite à tuer des Krugs et à ouvrir des coffres (et à transmuter des pauvres dagues ou des gants merdiques - sic), soit à diffuser Kaamelott, ou alors des films anglophones pour lesquels, à côté de moi, "on" m'incite à supprimer les sous-titres parce que soi-disant c'est en se plongeant dans la langue que nanani nanana ;
   - malgré mon statut de feignasse d'intermittent, il faut bien travailler soit son alto, soit tout court ;
   - malgré le fait que ça m'arrive de travailler, je suis quand même une feignasse ;
   - les ressorts psychologiques profonds qui poussaient à faire exister ce blog se sont incontestablement distendus.


Alors, bon, ça finira bien par arriver, mais pour les deux-trois qui attendent, il va vous falloir la patience de l'escargot bourré, de la tortue shootée ou de l'aï au prozac.

Allez, pour vous faire patienter un peu, voici quelques vidéos rigolotes. Et j'ai bien conscience que balancer des vidéos youtube en guise de billet constitue quelque chose comme le niveau zéro du blog, mais bon, hein, vous avez compris.







Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 00:06

Ceci est un message de détresse - je répète - ceci est un message de détresse - appel à toutes les unités - Mayday - mayday - teneur du message en pièce jointe - code béta - et déconnez pas avec la bande passante les mecs - merci - fin du message -


Alors chers lecteurs zet lectrices, figurez-vous que non content d'être mêlé à d'épiques et douces aventures, voilà qu'en plus l'écran de mon cher ordinateur de la mort m'a odieusement lâché (en plein milieu d'un épisode de Kaamelott, le traître), en devenant subitement tout obscur, le seul moyen d'y lire quelque chose étant désormais d'utiliser une lampe de mineur collée à deux centimètres, ce qui vous l'avouerez, n'est pas d'une très grande efficience.

En attendant, j'ai donc été contraint de sortir de l'armoire, de dessous d'antiques couvertures moisies et de toiles d'araignées multi-centenaires, un vieux groupe électrogène à pédales qui me permet a minima de lire mes mails, et d'écrire ces quelques lignes. Malheureusement, avant d'avoir trouvé une solution correcte au problème, pour les magnifiques articles de ce blog, je crains qu'il vous faudra faire ceinture pendant quelques temps.

Je sais que ce blog est devenu assez chaotique ces derniers temps, mais je vous assure que quelquefois, on est pantois devant ce que peuvent réserver les caprices du destin (et pas forcément que mauvais, cela dit, hein). Y'a de ces trucs, je vous jure.

Cela dit, rien ne vous empêche de passer le temps à papoter aimablement en commentaires, de toute façon je passerai de temps en temps surveiller un peu si tout se passe bien, bande de petits chenapans.


À très bientôt, soyez-en sûr.

Djac Baweur veille.

Repost 0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 18:43

Bon, voilà, les votes au Festival de Romans dont à propos duquel je me suis inscrit sont ouverts. Donc si vous avez ne serait-ce qu'une vague sympathie pour les bafouilles entrevues sur ce blog, vous êtes cordialement invités et chaleureusement remerciés d'avance d'aller cliquer ici, et d'y faire ce qu'il se doit.


Ceci dit, hein, je ne me fais aucune illusion sur le résultat de ce concours, soyons franc. Ce blog est lu, certes, et pas par n'importe qui, certes encore, mais d'autres blogs font dans les milliers de visites par jour, alors que moi ça se chiffre dans les 200-300, ce qui est fort honorable et dont je suis très fier, mais qui me parait ne pas suffire à drainer suffisamment de votes.


Et peu importe d'ailleurs... Le but est plutôt de faire connaître ce blog, de faire découvrir au monde entier médusé les instruments transpositeurs, les modes, ou les rhodhodendrons (ne serait-ce que pour les gens sachent enfin orthographier ce mot sans hésitation), et aussi de créer enfin le Debussy's fan-club qui manque encore cruellement (pourquoi n'y a-t-il même pas de pom-pom-girls aux concerts de Debussy ? Des debussettes ? C'est quand même malheureux).

Le but est également de faire découvrir les blogs qui sont en lien ici, ou ceux des commentateurs, parce qu'ils en valent le coup (d'ailleurs, vous pouvez aussi voter en particulier pour le Jus de Méninge de Brendufat et le Klariscope, au passage). Et aussi, en réponse, de peut-être découvrir d'autres blogs qui viendront élargir le cercle !

 

Repost 0
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 13:40
    Alors voilà.
    J'ai failli ne même pas y penser, ce qui ne m'étonne pas puisque j'ai toujours été inexplicablement infoutu de me rappeler la moindre date anniversaire(1), comme une sorte de tare génétique, le bout d'encéphale qui gère les dates d'anniversaire qui manque, un truc dans le genre.
    Mais voilà : ce blog vient de passer ses un an d'existence officielle.

    Première question d'importance : pourquoi dit-on, "ses un an" ? Car enfin, puisqu'il n'y en a qu'un seul, d'an, pourquoi dire "ses" ? Et comment accorder ? "Ses uns ans" ? Mais, a contrario, peut-on dire "son un an" ?
    Ha oui, tiens.
    Bon, donc : ce blog vient de passer son un an d'existence.

    Deuxième question d'importance : que dire ?
    Faut-il me la péter, en citant mes chiffres comme d'autres montrent leurs biceps ou mesurent leur appendice sexuel ? Faut-il le dire, les 6985 commentaires, les 38 39 abonnés (pour lesquels j'ai une pensée émue au passage), les 88835 visiteurs selon les syndicats (59983 selon la police), les 348512 pages vues, le passage dans Télérama, le choix "coup de cœur" d'over-blog ?
    Non, vraiment, je ne vois vraiment aucune raison d'étaler ainsi des considérations si futiles, car n'est-ce pas plutôt l'être ontologique qui doit primer sur les valeurs matérielles de notre système de consommation ? Mmmh ?
(note perso : oui, quelqu'un se reconnaîtra, j'ai honteusement copié, mais c'est pour la bonne cause - un p'tit coucou au passage).

    Bref, la seule chose à dire, somme toute, c'est un grand merci à vous tous de me lire, de persister à faire un petit tour par ici dans vos tournées webiennes, et de faire de ces pages un espace sympa, rigolo et décontracté, tout en gardant une tenue classieuse digne des lecteurs de Télérama qui seraient tombés sur un certaine page 60 du numéro 2980 de février 2007, un espace plein d'échanges qu'on pourra, certes, qualifier de souvent futiles, mais d'abord rien n'empêche d'allier le futile à l'agréable, et puis la vie, c'est aussi du futile au fond, et puis en plus y'a pas que du futile ici, et justement c'est ce mélange que j'aime bien et auquel je tiens, et puis j'arrête là sinon on va encore me reprocher de faire des phrases trop longues.

    Quant au futur, j'en suis navré et je vous demande de m'en excuser, mais je ne suis pas certain que l'année à venir soit aussi flamboyante que celle passée, malheureusement. En effet, les articles musicaux, ça se trouve pas sous les sabots d'un cheval, ni même de deux chevaux, ni même d'une charge de cavalerie dans un film de cow-boy, donc évidemment, comme tout blog à entretenir, il devrait s'installer un rythme de croisière plus pépère.
    Pour me laisser le temps de me creuser désespérément la tête afin de trouver un sujet d'article, souffrance quotidienne au nom de je ne sais quel idéal(2)...

    Ou alors, dire : "sa première année d'existence" ?
    Bon, zut, trop tard.


(1) Il m'arrive même d'hésiter deux secondes sur la mienne, c'est vous dire...
(2) C'est d'ailleurs la raison de la présence de ce magnifique menu déroulant qui vous propose directement la consultation des articles passés qui en vaillent (selon moi) la peine.

Repost 0
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 15:00
    Si le blog vous apparait soudain cul par-dessus tête, ou si des trucs bizarres apparraissent ici ou là, ou si les couleurs se mettent à être  complètement délirantes, ne paniquez pas, c'est normal.
    Je cogite, je teste, je tâtonne, afin de trouver moyen de donner un renouveau à ce blog, dans un concept totalement tourné vers la convivialité et alliant simplicité et nouvelles technologies, bref, ça va être top hyper fun.

    Ou pas.



APPEL aux utilisateurs d'interrnet explorer (dans ce cas vous êtes des gros vilains mais je vous demande quand même) : est-ce que ce qui est censé être un menu déroulant là-haut fonctionne un peu, beaucoup, pas du tout ?

Aux utilisateurs de Safari : est-ce que vous aussi ça vous fait des trucs bizarres à l'affichage du menu, des bouts qui manquent puis qui restent affichés ?


[EDIT]  1/08 : normalement, les choses ont du changer quant à l'affichage du menu déroulant, autant sous Safari que sous Internet Explorer (6 et 7). Donc, un petit vidage de cache du navigateur pour ceux qui savent comment faire, et merci à ceux qui veulent bien me dire ce que ça donne chez eux !
Et si jamais ça fonctionne effectivement, loué soit Brendufat dont l'aide aussi pédagogique qu'ingénieuse fut décisive !!
(je dis pédagogique parce que j'ai presque tout compris).
Repost 0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 13:57
    Okay, mon blog viens donc de passer magiquement de l'autre côté du miroir, où tout est beau et l'herbe est verte, c'est-à-dire dans la nouvelle version d'over-blog, l'hébergeur de ce blog.

    WÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !!!!!

    Et donc, pas de panique, l'affichage ça risque d'être olé-olé pendant quelque temps, de même que l'affichage des commentaires, bref, ne cédez pas à la panique, restez calme, touuuut va bien, on garde son sang-froid, on ne s'énerve pas, on respire, caaaaaaalme.

    [EDIT] : la bataille fait rage, j'ai remporté de grandes victoires, restent encore quelques poches de résistance...

    [EDIT 2] : boooooon, ça y est, je crois que j'ai le bébé bien en main, maintenant, ça roule, à peu près, à un bug près mais c'est pas de ma faute j'attends qu'il réparent ça à over-blog. Pfiiioouuuuf. Je vais pouvoir reprendre une activité normale !
Repost 0
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 23:29
   Dites vous savez pas quoi ?
    Je m'aperçois que ce blog ayant ouvert officiellement ses portes virtuelles le 28 août, il est par conséquent âgé de six mois et des brouettes.

    Six mois !
    Boudiou !
    Nom d'un petit bonhomme !
    Saperlipopette de sa race !
    Holly fuckin' shit !
    C'est long six mois !
    J'avais pas vu le temps passer, dites donc. C'est que ça fileu-l'temps, ma bonn'dame, ça file.

    Les statistiques donnent le tournis, paraissent irréelles, dans un tourbillon de chiffres à peine croyables : à l'heure où j'écris, 170592 pages vues, 127 articles, 4532 commentaires, 53717 visiteurs selon les syndicats (27081 selon la police).

    Donc, là, je me suis dis, bon, Djac, quoi, mon vieux, j'ai quand même droit à des vacances, zut à la fin. Chui même pas payé pour le faire, ce blog, en plus.
    Hoooo lààà, rassurez-vous, hein, j'ai juste dit : des vacances. Pas de panique. Keep cool. Pas d'émeute outragée. Pas de protestation outrée. On respire, on ravale ses larmes.
    Et on va dire  : entre une bonne quinzaine de jour et trois semaines, selon le degré de manque.

    Le temps de vous concocter sereinement l'épisode taine de Djoni (Djoni et ses amis sont-ils sauvés des griffes des gnomes ? Que devient la Princesse Lycra au fond des geôles impériales ? Qui Zorg va-t-il toiser à présent ? Groumphi et Kraboum vont-ils surmonter leur dépression nerveuse naissante ?...), de vous mitonner du Malher, du Bartok et du Ravel, de vous parler de la nature du son, de poursuivre les fantastiques et haletantes aventures des Lesgendes d'Ameerone...
    Et peut-être encore d'autres surprises, qui sait ?

    Et ainsi cela me donne l'occasion de profondément vous remercier tous, lecteurs, d'avoir bien voulu me suivre jusqu'à présent et de vous être au moins un peu intéressés à mes petites bafouilles, musicales ou non. De remercier aussi ceux et celles qui m'ont témoigné suffisamment d'intérêt pour s'abonner à la lettre d'information (vous êtes 22).
    Et puis enfin de remercier les commentateurs qui me font la gentillesse de me laisser un petit mot, intéressants souvent, drôles la plupart du temps, gentils tout le temps.
    Et puis de remercier le gars qui a écrit trois lignes dans un hebdomadaire télé élitiste pour bobo que je ne citerai pas. Non, j'ai pas dit Télérama ! Non je l'ai pas dit !

    Et en attendant, je vous invite à réviser votre petite histoire musicale (y'a interro à la rentrée) :
- les origines de la musique occidentale, chant grégorien et motet de la renaissance ;
- un peu de baroque : Purcell et Vivaldi ;
- quand le classicisme explose : Beethoven ;
- le romantisme tranquille : Brahms ;
- du langage classique à la nouveauté radicale : Debussy ;
- des blocs de musique : Stravinsky ;
- les principes de la musique sérielle.

    Et en bonus track :
- écouter le Vol des Oiseaux ;
- l'orchestre : comment ça marche ?
- l'alto : comment ça marche ?
- petit bestiaire des musiciens.

    À bientôt les aminches !

[EDIT] : et puis profitez-en donc pour vous ruer chez mebahel (Maybe elle) et chez Clopine Trouillefou !
Repost 0

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)