Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 11:01

Bon, les cocos, ça va plus, là.


On reste bloqués sur des contigences bassement matérielles, ce qui nous empêche de vivre l'aventure, de courire le vaste monde, de s'emporter dans d'épiques combats et de terrifiantes énigmes, tout ça tout ça.

Je vous rappelle, c'est ici pour l'épisode précédent et ici pour le marché : il est question de savoir d'une part comment vous vous équipez, d'autre part quelle direction vous prenez pour la suite.

Glizmurck nous avait annoncé une sorte de fichier excel de la mort qui tue pour répartir l'équipement, mais ça n'est pas arrivé. Alors vous m'aviez dit : «ouaiiiis, mais Djac, relaaaax, arrête de t'énerver, oulà-là-lààà, ça va s'arranger, arrête de stresseeer, on est là pour s'amuser, ou quoi ?»
 

Résultat ?

Résultat, voilà, hein, rien, alors, les cocos, maintenant, va falloir se bouger les arpions, hein, fini de rigoler. À la rigueur, si vous me demandez, je peux vous faire moi-même l'équipement. Mais après ça, je peux pas dire où aller et quoi faire à votre place. Donc, les cocos, on s'ébroue, on se remue, on se réveille, debout là-dedans !

 

Repost 0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 12:01

Voici ce dont vous disposez pour faire vos emplettes. Si vous visez quelque chose qui n'est pas dans la liste, il suffit de demander au vendeur en commentaire, qui se fera une joie de dûment vous renseigner.




Au Magic-center :
Amulette de chance Tauchiba amul-500 : 612 pèzes ;
Amulette de chance Yahama CH45 : 740 pèzes ;
Bâton magique Liddeule : 450 pèzes ;
Bâton de magie Youlette Pacarde HP-001 : 680 pèzes ;
Bâton de magie Youlette PAcarde HP-003 : 760 pèzes ;
Bâton de magie Aipsone deluxe : 899 pèzes.
Mon premier livre de Magie illustré (Achett jeunesse) : 64 pèzes ;
La Magie pour les Nuls : 50 pèzes.
Magie rouge : une magie éternelle : 78 pèzes ;
Magie Rouge appliquée en 50 leçons (prof Dumble Dhor) : 136 pèzes.




Au Marché:
la chicorée est à 2,5 pèzes le kilo, ma bonn'dame, j'vous en met combien?
de la Tome de Vert-Glob : 2,3 pèzes/kg
du Pierrefaible (avec de vrais vers dedans) : 3p/kg
du Crèmenbarre à la louche : 2,1p/kg
du Braux de Mie : 2,6p/kg
du Gazmouflet au lait de chèvre (comprenne qui pourra) : 3,1 p/kg.
Un paquet de thé Touinigze : 12 pèzes
Nécessaire à pot-au-feu : 24 pèzes
Saucisson : 20 pèzes le kilo
le paquet de chips : 0,80 pèzes
Une barquette de fruit variés : 10 pèzes
Autre : faut demander...




Chez Décastohratlon :
allumettes (première qualité, nouvelle formule, s'allume même sous l'humidité !) : 5 pèzes
la boîtes de 10 casseroles Teyfol (en cuivre des Monts Thâgnes)
petite : 30 pèzes ;
moyenne : 50 pèzes ;
grande : 65 pèzes.
couteau de cuisine : 18 pèzes.

Gants de cuir : 35 pèzes
Bandana : 12 pèzes
T-shirt "fuck da Gobelins" : 20 pèzes
Papier à cigarettes : 5 pèzes

Bottes de marche Cheqoua (légère)
petit modèle (Hobbit et nain) : 60 pèzes
moyen modèle : 80 pèzes
grand modèle : 95 pèzes.
Pour des bottes de meilleure qualité Nayk, en peau de Caribou des plaines Konskay :
petit modèle : 85 pèzes
moyen : 110 pèzes
grand : 125 pèzes.
Bottes Adadas (ultra-légères) : 92 pèzes.

Manteau de pluie Chequoua : petite taille, 110 pèzes ;
Manteau de pluie en cuir de mouton des Plaines de Thûne (chaud): petite taille : 155 pèzes.
Manteau de pluie Condor Slapett (chaud et très résistant, inusable) : petite taille : 180 pèzes

Un petit arc Cheqoua : 255 pèzes.
flêches Cheqoua : 35 pèzes l'unité.
Petit arc Adadas (plus fiable, plus longue portée) : 342 pèzes.
Petit arc Condor Slapett (très fiable, super longue portée, léger) : 410 pèzes.

Cote de mailles Chequoua petit modèle : 760 pèzes.
Cote de mailles Adadas petit modèle : 840 pèzes.
Côte de mailles Condor Slapett : 1030 pèzes.
Armure de cuir Adadas : 3500 pèzes
Armure de mailles Concor Slapett ("il n'y a que mailles qui m'aille"): 4200 pèzes
Armure d'acier bidulisée : 6000 pèzes

Dague courte en acier inoxidable Blakedeker : 1200 pèzes.
Dague longue Liddeule : 850 pèzes.
Dague longue en acier inox Blakedeker : 1500 pèzes.
Dague longue en Teflon Terrifurigé Vilkinson : 1750 pèzes.

Épée légère Blakedeker : 1600 pèzes.
Épée légère avec revêtement Bifidulisé et prise anti-dérapante Vilkinson : 2000 pèzes
Épée à deux mains Blakedeker : 2150 pèzes.
Épée à deux mains Spécial Delux Vilkinson : 2600 pèzes.
Hache de guerre Blakedeker : 2300 pèzes.

Petit bouclier Blakedeker : 600 pèzes
Moyen bouclier Blakedeker : 950 pèzes
Grand bouclier Blakedeker : 1300 pèzes
Super grand bouclier Blakedeker : 2000 pèzes
Bouclier Vilkinson avec revêtement en bidulium et poignée en fourrure : 2200 pèzes

Pistolet à amorce (1 coup) Khasto: 3200 pèzes
Pistolet à amorce (1 coup) Blakedeker : 4100 pèzes
Tromblon Blakedeker : 7300 pèzes

Sac-à-dos Cheqoua : 76 pèzes.
sac-à-dos Miyet : 95 pèzes.
sac-à-dos Condor Slapett : 150 pèzes

Couverture de couchage Chequoua : 1 personne petit modèle : 70 pèzes
Couverture de couchage Miyet : " " " " : 85 pèzes.
Couverture de coouchage Condor Slapett (ultra légère, super résistante) " " " " : 100 pèzes.

Tente de couchage Chequoua deux places unirace : 310 pèzes
quatre places : 450 pèzes.
Tente de couchage Adadas deux places : 380 pèzes
quatre places : 520 pèzes.
Tente de couchage Condor Slapett (troooop bien) deux places : 560 pèzes.
quatre places : 600 pèzes.

Une pelle Khasto : 23 pèzes.
Une pioche Khasto : 31 pèzes.
Piège : 45 pèzes (piège réutilisable - nouvelle technologie Alou© - les pièges Alou sont les meilleurs)
Couteau de chasse : 60 pèzes




La librairie Gigagne
Trappeur pour les Nuls : 50 pèzes.
Trappeur : historiologie comparée et sociologie du trappeur : 58 pèzes.
Trappeur : trucs et astuces : 54 pèzes;
Trappeur : mystères et fascination des grandes plaines (illustré) : 63 pèzes.
Le Guide Croquette du Parfait trappeur : 70 pèzes.

Le petit Lablonde illustré (avec que des illustrations) : 60 pèzes
Le gros Gérard : 75 pèzes
Mes premiers pas en calligraphie : 52 pèzes
Calligraphie : un art ignoré : 64 pèzes
J'apprends à tracer mes lettres avec Tifou la petite souris (à partir de 7 ans) : 30 pèzes
L'indispensable Binetterelles : 75 pèzes
Ne soyez plus ridicule en société, par Mme de Rautchilde : 32 pèzes
Guide des bonnes manières, par Mme de Fente-nez : 43 pèzes
Le parfait petit infirmier (en trente leçons progressives) : 50 pèzes
Sauver des vies : un sacerdoce : 63 pèzes

J'apprends les champignons : 36 pèzes
La drogue, c'est mal : 25 pèzes
Manuel d'anatomie comparée : 72 pèzes
Le corps et ses mystères : 64 pèzes
Les herbes sont mes amies : 47 pèzes
250 fiches pratiques du sauveteur en mission : 65 pèzes
Ces gestes qui sauvent : 47 pèzes
Conduire des bœufs : un sacerdoce : 34 pèzes
Histoire et culture du pastoralisme : 46 pèzes
La belle et les bêtes : 43 pèzes

Le chant : un sacerdoce : 50 pèzes
Solfège facile en 243 leçons et encore plus d'exercices : 64 pèzes
Mes premières vocalises faciles : 58 pèzes
Chants et balades du Vert-Glob : 70 pèzes
Le pipau envoûté, de Ludwig Amadeus Schtrümboldh : 53 pèzes
Les chansons paillardes de tonton Braillard : 22 pèzes
Airs antiques et litanies religieuses : 23 pèzes
Les lides de Franz Shferbé : 66 pèzes
«Ô mamiblou» et autres complaintes : 59 pèzes
Brasseur : un sacerdoce : 54 pèzes

L'encyclopédie de la bière : 72 pèzes
Voyage au bout de la bière : 63 pèzes
Mon petit alambic illustré : 70 pèzes
J'aime quand ça fait boum : 32 pèzes
Artificier : un apostolat : 56 pèzes
Mêches et salpêtre : 63 pèzes
Je confectionne ma première bombe : 70 pèzes
Ces armes à feu qui fascinent : perte des traditions ou modernité ? 34 pèze


 

Droguerie, Quincaillerie et Pharmacie Debouts et fils

Bandages : 15 pèzes

Alccol à 90° (200ml) : 37 pèzes

Assortiments d'herbes médicinales de base : 75 pèzes

Potion de revitalisation (50 PV) : 50 pèze

Alambic : 230 pèze

Aspirine (20 pastilles) : 30 pèzes

Levure (10 sachets) : 24 pèzes

Poudre (baril de 500g) : 60 pèzes

Munitions pour pistolet (boîte de 100 plombs) : 53 pèze

Munitions pour tromblon (boîte de 50 plombs gros grains) : 68 pèzes

Chanvre (pour usage médicinal seulement, bien entendu) (100g) : 45 pèze

 

Coiffeur "À la bonne coupe"

La coupe homme : 20 pèzes

La coupe femme : 25 pèzes

La coupe elfe : 30 pèzes

Barbe naine : 15 pèzes


Papéterie Gigagne

Ramette de Papyrus C à grain (12 feuilles) : 50 pèzes

Porte-plume Stédlère : 30 pèzes

Plume lieutenant-colonel (boîte de 20) : 15 pèzes

Flacon d'encre (50ml) : 26 pèzes


Magasin de Musique "Chez tralala tsoin tsoin"

Guitare de série : 660 pèzes

Guitare de luthier : 3500 pèzes

Cours de chant (avec Lucien Pavarot, diplômé de l'académie de musique de Sapuh) : 35 pèzes de l'heure

Repost 0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 16:29

«Ch'fais pus cheffe, dit Ardalia.

- Quoi ? fit Lazuli.

- Quoi ? fit Messoda.

- Quoi ? fit Brendufat.

- Quoi ? fit Lelf Hifi.

- Quoi ? fit Anna.

- Qu... qu... ? fit Axi.

- Quoi ? fit Clem Quenelf.

- Quoi ? fit Majorette.

- Quoi ? fit Hair-Véé.

- Quoi ? fit Grautarin.

- Quoi ? fit Glizmurck.

- Ha vous aviez un chef ? fit Klari.

- Ben ouais, j'en ai marre de dire où c'est qu'il faut qu'on aille et tout, moi je veux faire l'aventure peinardos, marre des responsabilités qu'en plus personne m'écoute et tout, alors vous vous débrouillez, ch'fais pus cheffe.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Glizmurck.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Majorette.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Anna.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Grautarin.

- Mais com... va... fai... ? fit Axi.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Lazuli.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Clem Quenelf.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Lelf Hifi

- Mais comment qu'on va faire ? fit Brendufat.

- Mais comment qu'on va faire ? fit Messoda

- Bah parce que vous faisiez comment avant ? fit Klari.»


C'est donc la mine inquiète à propos de l'avenir que nos compagnons entreprirent leur retour vers Lyslle, après s'être assurés que, pour une raison inexpliquée, personne ne les poursuivait, suite à leur larcin.


Profitant des pauses, Clem, Lelf et Brendufat tentèrent le tout pour le tout pour rafistoler leurs copains ; cependant, Brendufat cessa bien vite ses expérimentations infirmières après que Grautarin eût hurlé comme un putois torturé suite à Dieu sait quelle manipulation - il semblait en effet que le grand et farouche guerrier ne fut pas encore réellement familiarisé avec les méthodes médicales. [+3 PV à tout le monde, sauf pour Axi qui est trop mal en point].

«Et si tu nous faisais un bon thé ! s'exclama Lelf Hifi à l'adresse d'Anna.

- Ho oui, et avec un bon plat chaud ! répondit Anna.

- Ben ouais, intervint Majorette, mais c'est que à part deux paquets de chips et du saucisson, on n'a pas grand'chose à becqueter, hein. Et pis on n'a pas de thé, ni de théière, et je parle pas de tasses. Enfin, moi, ce que j'en dis...

- Vous avez des chips ????» s'exclama Klari, le visage soudain tendu et les yeux exorbités.


Le retour vers Lyslle fut donc tristounet, d'autant que le temps était couvert et que ça crachinait exactement comme par hasard comme dans les films ça se passe pour bien qu'on comprenne l'état psychologique des personnages principaux.

Le voyage fut donc à peine égayé par deux saucissons, assortis de chips, avec des noix en dessert. Le tout sous la pluie, donc. Pas le pied, quoi.


«Et toi, tu fais quoi ? demanda Anna à Axi.

- Moi, répondit Axi en bombant le torse et en levant fièrement le menton, je fais apprenti chevalier, gente hobbit (après quoi il retomba dans les pommes).

- Ouah, cool, la classe ! Et toi, Messoda ?

- Moi, heuuu, ben chu baba-cool, t'ois, pasque t'ois, chu vachement en révolte, t'ois, c'est pas cool toute cette violence, moi j'veux dire faut dire stop, t'ois, c'est vachement révoltant au niveau du vécu, je trouve moi personnellement, t'ois. Et dis, tu crois que ça se fume les feuilles de chênes ?

- Et toi, Clem ?

- Haaaa, chaipas, j'hésite, c'est un vrai tournant professionnel qui se présente à moi, et je veux être sûre d'avoir bien pesé toutes les options qui s'offrent à moi, parce que dans la conjoncture actuelle, compte-tenu du taux d'inflation, on n'est plus sûr de rien, mais je voudrais pas sacrifier toute vie personnelle non plus, tu vois, parce que c'est aussi un équilibre, parce que tu ne peux pas être efficace dans ton job si tu n'es pas d'abord efficace dans ta tête, c'est pour ça l'équilibre de vie c'est super important pour être performant, et...»


Le retour vers Lyslle fut donc vraiment pénible.

D'autant qu'Axi ne cessait de gémir, ce qui est vraiment agaçant. Et qu'Ardalia ne cessait de ronchonner («c'est vrai quoi j'en ai rin à fout' ch'fais pus cheffe et picétout y z'ont qu'à se débrouiller non mais ho parce que moi je..., etc, etc...»). Et que Messoda ne cessait d'avoir des haut-le cœur après avoir testé la fumée de telle ou telle plante trouvée au hasard - les débuts de baba-cool sont toujours un peu difficultueux. Et que Lazuli ne cessait de faire des moulinets avec sa nouvelle épée en faisant "zzzziaaan, zzzioooon, ziiaaaan", ce qui est vite assez insupportable.


Mais enfin, au bout du compte, les murs de la ville furent en vue ; et éreintés, fourbus, ils se renseignèrent immédiatement pour trouver un prêtre qui pourrait les soigner.

«Ouais, bon, fit Anasthase Blaise Bartholomé, chef de la paroisse Tikée, moi je peux pas vous prendre tous en soin, hein, y'en a d'autres que vous à s'occuper, je suis débordé, alors je veux bien garder votre copain blessé, là, mais c'est tout !»


Ainsi fut fait, et laissant Axi aux mains du prêtre, nos héros se préparèrent à apporter le dur fruit de leur larcin à Robert Cyankangoo : Anna, Lelf Hifi, Clèm, Klari et Messoda se présentèrent à la porte de la grande propriété, laissant le reste de la troupe à l'affût prêt à bondir à proximité.

Après force clins d'œil et pouce levé, ils sonnèrent. Le majordome, impassible, ouvrit et fit :

«Ha ? C'est vous ? Tiens ! J'aurais pourtant cru que... Bon, veuillez me suivre, M.Ivory206 va vous recevoir.»


En fait, M.Indigomondéo était à table ; dans un geste généreux de grande classe, il invita nos héros à partager un café, ainsi qu'un petit carreau de chocolat. («Du chocolat ! s'exclama Klari, le visage tendu et les yeux exorbités), tandis que le majordome apportait une bourse pleine de pèzes.

«Comme convenu, le reste de la récompense : les 13000 pèzes restant sur les 15000 promis.»

D'une main que l'émotion faisait trembler, Anna récupéra la pesante bourse.

- Je suis heureux, continua Robert Carminevelsatis, d'avoir récupéré cette tapisserie. Et je ne le cache pas, je suis également heureux d'avoir roulé ce Pat Deuvihedjen ; c'est un sale type, que je n'aime pas. Vous le savez peut-être, j'ai fait fortune dans la chicorée, je suis un homme d'affaires. Mais j'ai des principes ; ce Deuvihedjen n'en a pas. C'est un partisan de Shâr-Kaûszy, et ça je ne peux pas l'admettre.

- Shâr-Kaûszy ? Mais qui c'est ? fit Klari.

- C'est un mage noir, un sorcier maléfique qui voulait asservir le Vert-Glob dans son entier. Alors qu'il avançait dans les plaines de Thûn avec ses armées de l'ombre, son avance fut stoppée par la coalition de la Rose, et alors que les principaux dirigeants de la coalition voulaient parlementer avec Shâr-Kaûszy, le chevalier Bezanssnoth, n'écoutant que son courage, l'affronta en combat singulier et le fit périr. Mais, depuis peu, la rumeur court, et ses anciens partisans se réveillent : Shâr-Kaûszy serait de retour.

- Quoi ? Mais s'il est mort ? s'exclama Lazuli.

- Allez savoir... Peut-être que son nom est simplement instrumentalisé par d'autres pour éveiller la peur... Ou peut-être, avec les pratiques de magie noire, allez savoir...

- En tout cas, nous non plus on l'aime pas ce Shâr-Kaûszy ! Beurk ! fit Clèm.

- Mmmh... Hé bien, puisque vous êtes aventuriers, que vous venez de vous attaquer à Deuvihedjen, et que par conséquent vous être déjà très probablement fichés comme ennemis de leur ordre, je peux vous faire une proposition. Je rallonge votre récompense de 5000 pèzes, et je vous livre des secrets qui vous engagent contre Shâr-Kaûszy.

- Ho oui, ho oui ! s'exclama Lelf Hifi.

- Bien. Alors, sachez que 7 prisonniers se sont récemment échappés des geôles du château de Balaidanlk. Ces prisonniers se sont évaporés dans la nature, pour éviter les recherches des sbires de Shâr-Kaûszy, ou de ceux qui se servent de son nom. Mais ils ont laissé chacun un indice sur ce qui se passe à Balaidanlk, et sur les moyens de déjouer les plans de ce qui se trame. Et j'ai, très brièvement, rencontré l'un d'eux, avant qu'il ne disparaisse. Il m'a laissé son indice, que je n'ai pu encore réussir à déchiffrer. Gontran ?

- Oui monsieur, fit le majordome.

- Allez me chercher 5000 pèzes supplémentaires, ainsi que la lettre de qui vous savez.

- Bien, monsieur.»


Quelques instants plus tard, nos amis avaient ce message entre leurs mains fébriles :


Lumière reflendira de bout en bout

IYUPSAEALSOLTEDLTUNRDOROAESTEITERPGSANAL



[Vous voici donc, au passage, en possession de 18000 pèzes, mis dans le pot commun. Bon, normalement, c'est Axi qui gère le pot commun...

Ensuite, si personne ne veut être chef à la suite d'Ardalia, ça risque d'être le bordel, je vous préviens...]

Repost 0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 17:08

Nos héros se réveillèrent au matin, fourbus, épuisés.


De blafardes écharpes de brume se tordaient en volutes tourmentées autour des troncs noirâtres et décharnés qui, sous le faible Soleil levant d'une aube sinistre, semblaient menaçant comme des spectres de cauchemars qui paraissaient se pencher sur les âmes perdues qui passent afin de s'abreuver de leur étincelle de vie et d'espoir jusqu'à leur dernière goutte, les laissant exsangues dans l'angoisse et l'oubli de leur nudité de pauvres mortels égarés dans un monde sombre et effrayant, soumis aux hordes funèbres des sinistres forces du Mal qui ne cessent d'avancer telle une ombre sépulcrale qui recouvrirait insensiblement et sans trêve les plaines encore insouciantes des futiles espoirs des hommes.


Maintenant que je nous ai bien mis dans l'ambiance, considérons un bref résumé des aventures précédentes, afin qu'on s'y retrouve un tantinet en repartant sur des bases saines.


Nos héros se sont donc attaqués à la forteresse Peyssdekhon pour y chipper une tapisserie de grande valeur, afin de récupérer une rondelette récompense.

Dans leur grande sagesse (sic), ils se sont séparés en plusieurs groupes, l'un à la grande porte principale pour faire diversion, l'autre par une petite porte de derrière que leur compagnon voleur qui les accompagne depuis leurs aventures à Lyslle (suivez, que diable) a habilement crocheté.

Messoda, Axi, Anna, Lazuli entrent donc par derrière, puis se divisent à leur tour en deux groupes, Anna, Lazuli et le voleur pour explorer les caves, et Messoda et Axi qui montent dans la tour afin de dégotter la fameuse tapisserie.


Pendant ce temps, les autres (Majorette, Ardalia, Glizmurck, Brendufat, Grautarin et Clem Quenelf) font les guignols devant les gardes de la grande porte, chantent des chansons, bref se ridiculisent quelque chose de bien.

Alors qu'Anna dégotte quelques fioles de potions fort prometteuses, le groupe de la porte de devant, lassé de se ridiculiser (pour la bonne cause, mais quand même), s'est replié et a rejoint lelf hifi qui étudiait la magie dans son coin pendant ce temps-là ; c'est à ce moment qu'ils rencontrent un nouveau venu, Hair-Véé.


Messoda et Axi, usant de ruses incroyables d'une audace folle, réussissent à trouver la tapisserie ; malheureusement, en cherchant à la décrocher, ils déclenchent un piège, ce qui provoque d'une part un signal d'alarme qui alerte tous les gardes de la forteresse, et d'autre part le tir d'un carreau d'arbalète qui blesse gravement Axi.

Devant cette situation, les deux nains foncent courageusement vers la grande entrée pour tenter de sauver leurs compagnons, pendant que le reste de la troupe accoure vers l'arrière pour gagner la porte forcée auparavant par Anna, Lazuli, Messoda et Axi.

Après des combats épiques et glorieux mais surtout bordéliques comme j'ai rarement vu, combats qui verront des nains inventifs avec une pelle, des guerriers intrépides, téméraires, voire inconscients, et un mage d'une efficacité pestilentielle redoutable, tout ce petit monde ressort victorieux de la Forteresse.


De leur côté, Anna et Lazuli découvrent un passage secret qui mène à une crypte obscure, y découvre une épée magique qui a l'air balèze ; Lazuli, héroïquement, parvient à chiper l'épée, et avec Anna et le voleur, échappant à une créature terrible, réussit à sortir de la crypte pour rejoindre le reste du groupe.



Du coup, vous avez récupéré des tas de trucs : 

 

Anna : une potion de force, une potion de vérité, une potion de revitalisation, une potion de sommeil, et trois bouteilles de bon pinard.

 

Lazuli : une épée spéciale que tu sais pas encore vraiment en quoi elle est spéciale, mais en tout cas elle est au moins devenue vert fluo quand y'avait la créature à tentacules.

 

Brendufat et Ardalia : une gourmette, une paire de gants cloutés en cuir, un casque simple, un poignard.

 

Glizmurck et Grautarin : Un canif avec une lame qui fait décapsuleur, une bagouse, deux pèzes, un carambar (usagé), une fiole de gnôle (à demi-remplie).

 



Anna et Lazuli : vous fûtes magnifiques, bravant la peur et les dangers, ha là là là, c'était beau, plein de suspens et tout.

20 PE chacune.

Anna, je te rappelle que pour développer tes nouvelles compétences de chanteuse, il te faudra : des partitions, une théorie de solfège, et prendre des cours.


Ardalia : souvent empêchée d'agir à cause de malheureux concours de circonstances, tu n'en fus pas moins une cheffe exemplaire et brillante. Rôle difficile, certes, mais tu t'es débrouillée comme un chef (justement).

18PE - et du coup tu passes au niveau 2 !!!


Voici en quoi ton personnage peut évoluer :

- apprentie artisan/charpentier ;
- bouvière ;
- apprentie artisan/armurier ;
- apprentie botaniste ;
- bûcheronne ;
- matelote ;
- milicienne ;
- producteur bio.

Axi et Messoda : voilà du héros fin et rusé, plein de ressources ! Vous avez trouvé la tapisserie de manière magistrale, respect.

22PE chacun - et vous passez tous les deux au niveau 2 !!!!


Voici en quoi vos personnages peuvent évoluer :

- écuyer ;
- junior en conseil de gestion ;
- apprenti chevalier ;
- apprenti noble ;
- valet ;
- étudiant ;
- baba-cool en révolte contre cette société de merde ;
- clerc de notaire.

Brendufat : ne pas craindre le ridicule absolu pour sauver ses camarades, voilà qui dénote une force morale peu commune. 18PE.

Je te rappelle que tes nouvelles compétences ne seront utilisables qu'à partir du moment où tu auras en ta possession : un nécessaire de premiers soins (bandages, gnôle à désinfecter, etc...) un livre sur les herbes médicinales et les champignons, et un livre sur l'anatomie.


Clem Quenelf : malheureusement peu participative pour des raisons indépendantes de ta volonté, tu as quand même œuvré pour venir à l'aide de tes compagnons, et c'est l'essentiel. 10PE - et tu passes au niveau 2 !!!


Voilà en quoi ton personnage peut évoluer :

- mage blanche (apprentie) ;
- mage rouge (apprentie) ;
- scribe ;
- chasseuse ;
- archère ;
- mannequin ;
- commédienne ;
- danseuse du ventre ;
- guerrière elfe.

Glizmurck et Grautarin : les nains ont révélé ici tout leur redoutable potentiel, montrant leur inventivité inégalée en matière de combat à la pelle. 18PE chacun - et vous passez au niveau 2 !!!!


Voilà en quoi vos personnages peuvent évoluer :

- mineur ;
- bouffon ;
- garde du corps ;
- apprenti forgeron ;
- combattant des tunnels ;
- apprenti brasseur ;
- barman ;
- mercenaire ;
- apprenti artificier.


Hair-véé : nouveau venu, tu t'es lancé dans la bataille avec un acharnement téméraire qui a montré toute ta farouche détermination. 15PE.


Lelf hifi : remarquable alliance d'un potentiel prometteur en magie et d'une présence d'esprit pratique hors du commun (bloquer la serrure avec du plastiroc vous a peut-être sauvé la vie).

20PE.

Je te rappelle le fonctionnement de mage : tu peux dépenser tes PE pour apprendre des sorts (sachant qu'il ne t'es pas possible de descendre sous la barre des 20 points), ou les conserver pour passer bientôt au niveau 2, à ton choix. Voici les sorts que tu peux apprendre :


- Lumix (3PE) : produit une petit flammèche dans la main pour s'éclairer. Énergie demandée : 2PV par minute d'utilisation.
- Tagadax (2PE) : fait apparaître des fraises tagada. Énergie demandée : 5PV par fraise.
- Patafix (6PE) : colle un objet sur une surface solide de manière très résistante. Énergie demandée : 10PV par collage.
- Lévitox (7PE) : permet de soulever de petits objets (de l'ordre d'une tasse -  et un seul à la fois) et de les faire bouger ; avec suffisamment de recul, la vitesse peut devenir importante. Énergie demandée : 8PV+5PV par minute de lévitation.
- Potatox : (5PE) : pèle les patates. Énergie demandée : 4PV par patate.
- Lapinoux : (5PE) : fait apparaître un lapin dans un chapeau. Énergie demandée : 5PV par lapin.
- Gazouillix : (4PE) : fait entendre des petits gazouillis dans la direction voulue par l'enchanteur. Énergie demandée : 4PV par 10 secondes de gazouillis.
- Bouillotox : (6PE) : fait bouillir en 3 secondes de petites quantité d'eau. Énergie demandée : 5PV.
- Bubullax : (3PE) : fait apparaître des petite bulles de savon au bout du bâton de l'enchanteur. Énergie demandée : 4PV par tranche d'une douzaine de bulles, environ. 

Majorette : fière et solide guerrière sans peur, tu es de celles sur lesquelles on peut compter en toute circonstance. 18PE. Quant à tes nouvelles compétences de soldate, il te faudra t'entraîner avant de les posséder complètement (je pense en particulier au combat à mains nues, au maniement des armes de combat rapproché, et au récurage de chiottes, évidemment).


BaF : on ne t'a pas vue ?


À noter que ce matin-là, peu après votre réveil (difficile), une charmante voix se fait entendre : «tralalali, ripari-ploum-ploum dougoudou tsoin-tsoin».

- bonjour, fait Ardalia.

- bonjour !

- t'es qui ?

- moi c'est Klari. Vous faites une bande, c'est cool. Dis, je peux venir avec vous ?

- ouais.

- super !»

(ça c'est du scénario solide)

Vous voilà donc avec une nouvelle dans l'équipe !


(N'hésitez pas à consulter vos personnages ! N'oubliez que vous êtes dans un sale état, il vous faut vous préparer pour la suite ! Une fois dépatouillés de toutes ces questions administratives, l'aventure continue ! Youpi !)

Repost 0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 11:07

Pour alléger les commentaires, et avant d'arriver à me dépatouiller avec un javascript du Prof Brendufat (la gentillesse perdra cet homme), et avant qu'over-blog fasse évoluer les choses sur ce plan-là (comptons une dizaine d'année environ, s'ils ne sont pas retardés), je publie donc un article juste pour faire continuer l'aventure entamée ici.


Je résume : Anna, Lazuli (Lazuli, si tu nous écoutes...) et le voleur sont dans une cave de la tour au milieux des fioles et des boutanches, coincés là parce que des gens sont dans la pièce du dessus à papoter.

Messoda et Axi, usant d'une ruse de renard (et avec pas mal de bol) se retrouvent dans la galerie exposant les tapisseries du maître des lieux.

Le reste de la troupe, à quelque distance de la tour, finit de saucer le pot-au-feu au fond de la gamelle, tout en questionnant le nouveau venu dans l'équipe (j'ai nommé : Hair-véé, un GGBB, un vrai, qui sent bon le sable chaud et tout et tout).


Allez, courage ! La réussite est au bout du chemin, et là où est la volonté est le chemin, donc la volonté mène à la réussite !

Nanti des ces précieuse maximes d'une haute teneur morale, vous devriez tout déchirer, maintenant.

Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 19:20

(Pour comprendre de quoi il s'agit, lire l'introduction)

(voir le chaspitre précésdent)



Alors que la nuit tombait doucement sur Ameerone en écharpes de brumes qui se déroulaient et évoluaient négligemment dans l'atmosphère telles des demoiselles de cour des anciens temps, et que les terrains marécageux qui constituaient la grande plaine au milieu de laquelle se dressait, phallus à la fois répugnant et présomptueux, la grande tour de la Forteresse Peyssdekhon, exhalaient des remugles qu'on aurait cru échappés de quelques ennuis intestinaux ou embarras gastriques qu'il vaut mieux ne pas évoquer à proximité des repas - ni même évoquer tout court, en fait - , nos héros s'armèrent de courage et s'avancèrent vers le bâtiment plein de sombres promesses.

(Si, la phrase est grammaticalement correcte. Bordélique, mais correcte).


Un premier groupe, constitué d'Ardalia, Grautarin, Glizmurck, Majorette, Brendufat, Clem Quenelf, Sev et BaF, marcha crânement sur la route, vers la porte principale de la forteresse, comme un grand équipage qui n'a rien à cacher, genre «youhouuu,  c'est nous !».

Pendant ce temps, Lazuli, Axi, Anna, Messoda et le voleur contournèrent la tour en un grand arc de cercle afin d'atteindre une des petites portes ni vu ni connu, et en essayant tant bien que mal de contenir leur nausée dûe aux remugles marécageux précédemment décrits.

D'ailleurs, Lazuli n'y réussit pas [-1PV].


Et enfin, l'intello du groupe restait en arrière, gardant l'ânesse Madonna, afin de potasser ses bouquins : lelf hifi apprenait studieusement ses sorts.
[lelf hifi, faut qu'on cause, rendez-vous plus bas]


Le premier groupe arriva enfin devant la grande porte en bois, au pied de la tour.


Ardalia dit :

«Bon, heu, j'y vas-t-y ? Je toque ?

- Ben ouais, allez, vas-y, toque,  fit Brendufat.

- Nan, tiens, vas-y toi, toque ! répondit Ardalia.

- Ha ben pourquoi ça serait à moi de toquer ?

- Bon, ben toi alors ! dit Ardalia, en désignant Glizmurck.

- Comment, comment, et pourquoi je vous prie ? répondit Glizmurck.

- Parce que c'est moi qui le dis ! dit Ardalia.

- Bon, vous vous magnez le fion, on va pas y passer la nuit, et en plus ça pue, fit remarquer Grautarin.

- Ben t'as qu'à y aller, toi, pour toquer, remarqua Majorette.

- Mmph, répondit Grautarin, qui croisa les bras, se retourna, et fit mine de regarder en l'air en levant le menton.

- Heuu, Majorette, je crois que tu l'as vexé, chuchota Clem quenelf. En fait, comme il est trop petit pour atteindre le heurtoir...

- JE-NE-SUIS-PAS-PETIT !

- Tu es sûre qu'on dit heurtoir ? C'est pas le battant, plutôt ? dit Brendufat.

- Ben si, tu es petit, mais c'est pas honteux, c'est la nature, enfin, voyons, c'est pas grave... commença Ardalia.

- Ha si si, "heurtoir", je suis sûre. Battant, c'est un élément articulé, tu vois, expliqua Majorette.

- Je trouve ça humiliant ! s'écria Glizmurck, index pointé et sourcils froncés. Et je suis solidaire de mon camarade Grautarin, cette manière de discrimination est absolument inqualifiable ! Je dénonce fermement ce racisme anti-nains et cette domination des grands !

- Ben justement, c'est articulé, là, non ? Donc on pourrait dire "battant"...

- Alleeeeez, et c'est reparti sur le racisme contre les petits et gnagnagna, soupira Clem Quenelf...

- Tu vois, tu as dit "petit" ! cria Grautarin. Elle a dit "petit" ! Ha haaa !

- Oui, sauf que là c'est pas un battant et puis c'est tout, c'est un heurtoir, parce que ça s'appelle comme ça, point final...

- Sauf que je me demande si on pourrait pas appeler ça un battant, c'est tout, c'est de la curiosité intellectuelle, figure-toi...

- Bon, calmez-vous, là ! Ça suffit maintenant ! cria Ardalia.

- Ha voilà, bravo, bravo, on se fait insulter et voilà la réaction de la cheffe ! Bravo !

- Tout à fait, camarade, on voit là tout un schéma social de domination qui...

- Ha ouais ? Tu sous-entends que je suis pas intellectuelle, c'est ça ?

- Ben je remarque que quand je me pose une question intéressante tu m'envoies bouler, c'est tout !

- Mais c'est pas une insulte de dire que vous êtes petits, quand même ! Puisque vous ÊTES petits ! cria Clem Quenelf.

- Ha pardon ! Ha pardon ! Petit PAR RAPPORT à une norme ! Hééé ouais ! Ça te la coupe, ça, hein ? Haaaa, mais évidemment, faut accepter de remettre ses modèles de représentation un peu en cause, ça demande du travail, de la remise en question, c'est pas donné à tout le monde...

- Je vais t'en foutre une dans la tronche, de remise en question, moi, maugréa Ardalia, mâchoires crispées, yeux au ciel.

- Mais je t'envoie bouler parce que y'a pas de question à se poser, c'est un HEURTOIR, je te dis, qu'est-ce que tu veux discutailler !!

- Je discutaille pas, je m'intéresse, moi, madame ! Pas comme certaine !»


Et tout d'un coup, le temps sembla se figer.


Par une sorte d'intuition collective, de réflexe groupal en quelque sorte, tout le monde fit silence, avec la sensation qu'il y avait un truc.

Chacun se retourna lentement.

La porte était ouverte.

Un type, l'air blasé, accoudé au battant (cette fois), attendait avec l'air du pro qui en a vu d'autres, en se curant les dents.

«Ouais ? fit-il. Et sinon, c'est pour quoi ?»


Le second groupe avait atteint la porte de derrière, et le voleur s'escrimait sur la serrure, bout de la langue sorti.

«Heu, dis, tu peux accélérer le mouvement, demanda Axi.

- Fait c'que j'peux, ça devrait plus tarder, si j'arrive à bliturer la cardature, sans abîmer le flixant, ça va rouler...

- Ouais, mais dépêche, dit Messoda.

- Ouais, grouille, dit Anna.

- Ouais, parce que ça pue», dit Lazuli, blafarde.


Et pendant ce temps, lelf hifi potassait.




[Pour ceux du groupe 1, à vous de voir, maintenant, comment vous vous faites inviter gentiment...

Pour ceux du groupe 2 (celui de la porte de derrière), le voleur finit par ouvrir la porte. Vous vous retrouvez dans un petit vestibule, faiblement éclairé (vu que c'est le soir) par une petite fenêtre, et plein d'outils, marteaux, clous, etc..., rangés dans des étagères. À gauche, une porte. En face, une autre porte.


Voici sinon les attributions de PE pour les dernières aventures (chaspitre sixièsme) :

- Messoda : 3PE.

- Brendufat : 3PE.

- Lelf Hifi : 2PE.

- Anna : 2PE.

- Majorette : 3PE.

- Grautarin : 3PE.

- Glizmurck : 4PE.

- Lazuli (selon les actions d'arbobo, évidemment) : 2PE.


Ce qui a pour conséquence que trois joueurs dépassent les 20 PE et donc passent au niveau supérieur ! Haaaa, ça mérite bien un petit apéro pour fêter ça, avec saucisson, chips et gros rouge !


Anna, tu peux donc choisir de faire évoluer ton personnage entre ces différentes propositions :

- cuisinière ;

- archère ;

- fromagère ;

- éclaireure ;

- voleuse ;

- tenancière de salon de thé ;

- chanteuse (soprano) ;

- hobbite de petite vertu ;

- charpentière.


Majorette et Brendufat, à vous de voir dans cette liste :

- sentinelle ;

- soldat ;

- chevalier ;

- videur de salon de thé ;

- infirmier ;

- sportif ;

- mage-guerrier ;

- body-builder.


(pour toute précision, vous pouvez vous adresser à un site spécialisé, qui ne manquera pas de vous informer).


Lelf hifi : alors que je t'explique.

Tu as 28PE, c'est-à-dire 8 PE au-delà des 20 qui t'ont fait passer au niveau 2.

Avec ces 8PE, tu peux :

- soit les garder tels quel, pour les accumuler et passer au niveau 3 (à 50PE).

- soit les utiliser pour apprendre des sorts, sachant que du coup c'est autant de moins pour atteindre le niveau 3.

Par exemple, si tu veux apprendre un sort qui demande 3PE, ben il te restera 25PE.


Tu as le choix entre ces sorts, pour l'instant :

- Lumix (3PE) : produit une petit flammèche dans la main pour s'éclairer. Énergie demandée : 2PV par minute d'utilisation.

- Nauséax (5PE) : invoque une odeur qui sent très mauvais autour du lanceur de sort, qui, lui (si le sort est réussi), ne sent pas ladite odeur. Énergie demandée : 7PV.

- Tagadax (2PE) : fait apparaître des fraises tagada. Énergie demandée : 5PV par fraise.

- Patafix (6PE) : colle un objet sur une surface solide de manière très résistante. Énergie demandée : 10PV par collage.

- Lévitox (7PE) : permet de soulever de petits objets (de l'ordre d'une tasse -  et un seul à la fois) et de les faire bouger ; avec suffisamment de recul, la vitesse peut devenir importante. Énergie demandée : 8PV+5PV par minute de lévitation.

- Potatox : (5PE) : pèle les patates. Énergie demandée : 4PV par patate.

- Lapinoux : (5PE) : fait apparaître un lapin dans un chapeau. Énergie demandée : 5PV par lapin.


Bien entendu, plus tu vas progresser, plus tu pourras apprendre des sorts balèzes, et moins il te demanderont d'énergie.]

Repost 0
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 19:48
    (Pour comprendre de quoi il s'agit, lire l'introduction)
    (voir le Chaspitre Précésdent)


    Lors donc.
    Il est temps.

    Temps de graisser les épées, d'inspecter les arcs, de ranger le matos, de chausser les bottes à nouveau, de réveiller l'âne, de vérifier les réserves de pot-au-feu, et de faire un petit pipi.
    Temps de repartir par les petits chemins qui sentent la noisette, afin d'aller gaiement occir les malveillantes créatures qui hantent les belles contrées d'Ameerone et cherchent à anéantir les forces du Bien (c'est nous les forces du Bien).
    Temps de s'en retourner parmi le vaste Monde pour recouvrer le Trésor, qui, entre nous soit dit, commence à légèrement s'impatienter (les Trésors sont généralement d'une infinie patience, mais bon, faut pas pousser non plus, et puis on a sa dignité, merde).
    Temps d'affronter son Destin, car c'est dans l'adversité que la providence montre la Voie sans laquelle nul bonheur terrestre n'est possible, à part muni d'un saucisson.
    Temps de montrer qu'on en a dans la pantalon et qu'on n'est pas des tapettes nom de dieu de saperlipopette de bordel de nouilles de tête d'enculé de face de fion ! (ceux qui ne hurlent pas «CHEF, OUI CHEF !» devant leur écran sont éliminés).
    Temps de retrouver cette bonne camaraderie, cette saine et chaleureuse proximité fraternelle dans laquelle on partage ronflements, odeurs corporelles et autres mycoses dans l'Amour et dans la Joie.

    Bref, temps de se replonger dans les sidérantes, étonnantes, merveilleuses, incompréhensibles, grandioses Lesgendes d'Ameerone, que seuls quelques être d'exception sont à même d'endurer. Et d'y comprendre quelque chose. Moi-même, je m'y perds, c'est vous dire.gardenmagic.jpg

    «Mais où on en était ?», vous entends-je vous exclamer, impatients, avides, bouillonnants, et surtout, paumés ?
    On en était que la bande de héros, raide comme les blés, ou raide comme, heuu, ouais non c'est bon, comme les blés ça vaut mieux finalement - pas de vulgarité, coco, pas de vulgarité -, la bande de héros, donc, s'était résolue à accepter une mission dans un but purement matériel et lucratif, puisque il faut bien héroïser plus pour gagner plus, car je rappelle que les Lesgendes d'Ameerone sont un jeu destiné à l'éducation des masses et qui pour ce faire prônent avant tout une idéologie saine et positive en accord avec notre gouvernement et notre bien-aimé Président (que Dieu le choie jusqu'à la fin des Temps), car il est temps que ça change et qu'on se débarrasse de ces vieilles lubies permissives qui ont tant fait de mal à notre pays, ainsi soit-il hosanna tout ça.
    Cette mission consistait à se rendre au sein de la terrrrrrrrible Forteresse Peyssdekhon du sombre Pat Deuvihedjen, afin d'y subtiliser une tapisserie de maître de Van Monoir, tapisserie qu'un certain Robert Greyvolvo (je ne me lasserai jamais de ce jeu de mot admirable) souhaitait ardemment récupérer pour compléter sa collec', à tel point qu'il était prêt à lâcher un beau paquet de pèzes dans ce but, ce qui est déjà étonnant, et qu'il était, qui plus est, disposé à faire confiance à nos héros, ce qui est cette fois carrément surprenant.

    Mais au fond, pourquoi cette agitation ? Pourquoi nos héros sont-ils tenus d'accepter les basses besognes du premier Robert Purpplemercedes venu ?
    Parce qu'ils sont fauchés, comme je l'ai déjà dit, suivez un peu sinon on n'a pas le cul sorti des ronces ; or, il faut absolument qu'ils s'équipent en matériel haut-de-gamme et professionnel.

    Et pourquoi faut-il qu'ils s'équipent comme des pros ?
   Ha haa, je vous sens accroché, là, vous êtes captivés, hein ? Hein ?

    Quoi, «non» ?

    Alors, là, hein, là, j'en profite pour faire un petit rappel, parce que bon, faites bien gaffe : en tant que Maitre de Jeu, plus familièrement appelé MJ, j'ai tout pouvoir de distribuer des Points de Chieurs, plus familièrement appelés PC, et au bout d'un certain nombre de PC c'est un avertissement, et au bout d'un certain nombre d'avertissements c'est un blâme, et au bout d'un certain nombre de blâmes, et ben alors là attention ça devient sérieux, donc, faites gaffe, ne me cherchez pas, je suis impitoyablement sévère (mais juste). Donc, attention, hein. Les petits malins, j'en fais mon affaire.

    Bon, je reprends.
  Nos héros doivent s'équiper comme des pros car ils sont à la poursuite du trésor qu'a légué goblin1.jpgl'arrière-arrière-tonton d'Anna, le fier Ernest-Ferdinand Ksebbon-le-Kahaur (voir le premier épisode). Or, le problème, car il y a un problème puisque sinon il n'y aurait pas de jeu, vous imaginez bien que dans un monde imaginaire où les trains arriveraient à l'heure et ne seraient pas sujets à d'iniques grèves de privilégiés, aucune aventure ne serait possible, le problème donc, et je fais des phrases à rallonge si je veux d'abord, le problème c'est qu'apparemment y'a un gros méchant sur le coup, un certain Shâr-Kaûzy, qu'on sait même pas s'il est vivant ou mort ou les deux ou ni l'un ni l'autre, et tout plein de sales gobelins qui puent sont à son service et ça craint du boudin.

    Ceci enfin résumé, encore que je m'avance un peu en disant "résumé" vu la longueur serpentine de ma prose, nos héros sont actuellement en plein cœur de la Forêt Daifeyce, accompagnés d'un voleur récupéré lors d'épiques échauffourées et dont le sort n'a toujours pas été réglé, d'ailleurs (je dis ça je dis rien).
    Et, bizarrement, mis à part l'agacement ouvertement exprimé de la plus grande part du groupe au sujet de bruits nocturnes irritants et vrombissants émis par des personnes de petite taille, ainsi que du râlement incessant de ces dernières en rapport avec le fait que la présence d'autant d'arbres est «pénible» (je résume et j'expurge, afin de préserver les âmes sensibles qui me lisent par milliers), hé bien ma foi, ce fut une agréable petite balade en forêt. Un tantinet lassante vers la fin, et tout juste égaillée par le fait que Brendufat était certain d'avoir trouvé un raccourci qui, très classiquement, leur fit perdre une après-midi de marche.
    Au sortir de la forêt, le groupe trouva bien vite une route, au bord de laquelle il était planté un panneau en plein milieu duquel était joliment inscrit en lettres élégamment disposées : «la Forteresse Peyssdekhon, c'est par là -> ».
    Ardalia plissa les yeux, réfléchit intensément quelques minutes, puis dit : «c'est par là».img154.jpg
    Ils partirent donc par là.

    Le chemin, bien que pas très gai, ne posa que peu de problèmes lui aussi, d'autant qu'il était impossible de prétendre trouver un raccourci, puisqu'il semblait bien qu'il fût direct.
    Et enfin, au loin, au sommet d'une colline, un soir, apparut une sombre tour en pierres de taille irrégulières et grossières, avec de la mousse dessus et des corbeaux qui volent autour (et donc, de par le fait, des fientes de corbeaux sur les pierres, aussi).
    Les fenêtres semblaient rares et se limiter à quelques fentes sévères ; la porte paraissait massive, avec, visibles de loin, d'énormes anneaux forgés en guise de poignée.
    Tout cela n'était pas rassurant-rassurant.

    «Ça ne me dit rien qui vaille, dit Lazuli.
    - Mouais, fit Ardalia.
    - Mouais, fit Anna.
    - Mouais, fit Majorette.
    - Bon, on mange ? fit Glizmurck.»

    Alors ?
Repost 0
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 21:45
    Avant de reprendre les fabuleuses épopées des Sisdesrantes Asventures des Lesgendes d'Ameerone, il convient de faire une rapide revue d'effectif, afin de savoir où on en est question participants.

    Retrouverons-nous tous nos aventuriers au grand complet ? Y'a-t-il de nouveaux(elles) courageux(ses) qui souhaiteraient rejoindre la glorieuse troupe de héros, afin de s'inscrire à leur tour dans les grimoires narrant les légendes oubliées des mondes anciens ?
    Anciens ou postulants, faites-vous connaître ici, avant que nous replongions dans cette fascinante épopée, épopée qu'on n'est pas sorti de l'auberge parce que pour l'instant, je vous rappelle que les vaillants héros en question en sont à aller piquer une tapisserie pour obtenir du pèze juste pour s'équiper dignement, afin de s'occuper correctement de leur quète principale, qui consiste à aller récupérer un trésor dont Anna a hérité de son arrière grand-oncle ou je sais plus trop quoi (même moi je m'y perd), tout en évitant les sbires du mystérieux et non moins infâme Shâr-Kauzy.

    Bref, ça promet.

    (PS : pour toutes précisions utiles, je rappelle que les liens concernant ce stupéfiant récit interactif figurent à gauche)

[EDIT]
    Or donc, au jour d'aujourd'hui, pour reprendre une formule à la con, voici les joueurs déclarés officiellement, pour faire un peu le point :
    Anna
    Glizmurck
    Grautarin
    Brendufat
    Clem Quenelf
    Lelf hifi
    Lazuli (New !)
    Ardalia
    Majorette
    Messoda
    Axi

Restent encore en suspens :
    BaF
    Sev

Et je me permet de désinscrire, sauf contrordre, ceux que je n'ai point vue depuis fort belle lurette :
    Bouboul
    Dosh
    Tippie
    Les zazous (qui avait prévenu)
    et arbobo (qui se retire et laisse la place à Lazuli)

D'où il reste un peu de place pour de nouveaux(elles) courageux(ses) !


Repost 0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 18:25
[Note liminaire : nous serions tous enchantés de revoir parmi nous Bouboul, Tippie, Dosh... Et pis Sev, aussi...
D'autre part, si certains voudraient devenir un Héros ou une Héroïne, bienvenue !]


    (Pour comprendre de quoi il s'agit, lire l'introduction)
    (voir le Chaspitre Précésdent)


Résumé des épisodes précédents :

    Nos héros avaient donc accepté, de manière unanime et dans un grand élan d'enthousiasme partagé faisant plaisir à voir, une drôle de mission que leur avait accordée l'homme d'affaire Robert Brownpunto (ce jeu de mot est décidément mon meilleur), et qui allait leur leur rapporter tout plein de pèzes, grâce auxquels ils pourraient s'équiper à mort afin d'affronter les rudesse de dame Nature ainsi que les sales bestioles ennemies du Bien qui n'allaient pas manquer de s'interposer dans le seul et infâme but de les empêcher de mener à bien leur combat pour la Justice, le Droit et l'Honneur (c'est-à-dire, je rappelle, de récupérer le trésor laissé en héritage à Anna par son arrière grand'oncle. Vous me direz, ça n'a rien à voir avec la Justice et tout le tremblement. Et alors ? C'est pas comme ça, d'habitude ?).
    Il s'agissait donc d'aller "récupérer" une tapisserie de maître (un certain Van Monoir, mais ça on s'en branle, c'est pour les tapettes, c'est des vraies aventures d'aventuriers, ici, ce qui compte c'est que ça vaut du pèze), au sein de la Forteresse Peyssdekhon du sombre Pat Deuhviedjien Dheviéjdan Deujviédan Deuvihedjen.

Fin du résumé des épisodes précédents.


    Nos héros avaient donc décidé [si, si, c'est comme ça] de se rendre d'abord à Lyslle, afin de quémander des renseignements, et puis surtout de permettre à lelf hifi d'acquérir, chez un petit artisan dont elle avait obtenu l'adresse, un bâton de magie correct et un grimoire où elle pourrait enfin apprendre et mettre en application ses super sortilèges magiques (enfin, il paraît).
    Ceci fut fait, Stradavirus l'artisan dégotta un bon petit bâton, parfait pour débutant, pour la modique somme de 960 pèzes, avec un chouette grimoire à 120 pèze, Magie Facile - Mes Premiers Sorts, et aucun compagnon de lelf hifi ne fit la moindre remarque sur l'aspect onéreux d'achats payés avec le pot commun pour que ça profite à une seule personne.
    Des regards noirs, oui, mais aucune remarque.
    C'est quand même beau une équipe soudée.

    Mais alors que nos amis déambulaient dans les rues animées de Lyslle, capitale régionale, Anna ne cessait de se retourner, l'air préoccupée. Constatant ce manège, Clem quenelf ne put s'empêcher de lui demander ce qui semblait la tracasser ainsi. Anna lui répondit, que, elle savait pas bien, mais que bon, c'était comme si ils étaient suivis, un truc comme ça. Et Clem lui répondit que tiens, c'était bizarre, parce qu'elle avait eu un peu la même impression, zut alors.
    Mais elles n'y prêtèrent bientôt plus attention, toutes emportées qu'elles furent par la visite de la capitale, ses jolies petites places et ses temples, et passionnées par les furieux débats qui se tenaient alors (arbobo soutenait que les colonnes des temples étaient des symboles sexuels évidents hérités de l'ère pré-Babaréenne, alors que Brendufat disait que c'était ridicule puisque ceux qui avaient érigé ces colonnes étaient bien plus sûrement Casimiristes, tandis qu'Axi faisait remarquer que les temples avaient été construits sous Zézette II et que ça n'avait rien à voir).

    Après une nuit à l'auberge sans histoires [ça fait 3 pèzes chacun, héééé oui], ils se réveillèrent tôt le matin, pétant de forme, frais et dispos, tous plein d'une énergie vivifiante, prêts à un footing matinal de winner.
    Non, je déconne.

    C'est donc plutôt la tête dans le cul que nos héros avalèrent péniblement leur café pisseux, cheveux défaits et yeux cernés, mais il fallait bien se mettre en route, et Ardalia avait été inflexible ("si on se lève à 12h00 comme d'hab, on va encore rien foutre de la journée, alors zut, hein, on est une bande d'aventuriers oui ou merde", avait-elle dit dans son immense sagesse. Elle semblait regretter pas mal ses paroles à présent, sans doute dites dans la foulée de l'instant, grisée par l'impression de faire partie des winners ne serait-ce qu'un court instant, mais bon, quand le vin est tiré il faut le boire.)
    Le plan, c'était de suivre le Tapas jusqu'à Sapüh, puis de là, atteindre la forteresse [voir cartes]. C'était un plan merveilleusement génial.

    Cependant, une fois sorti de l'auberge, parcourant les rues presque désertes en direction de la porte de la ville donnant sur la route voulue, alors que la bande avançait en frissonnant dans la fraîcheur matinale, les paupières lourdes encore à demi-fermées, Anna fit :
«Mrrhmgglmb...
- Qu'est-ce que gnya ? demanda Ardalia d'un voix pâteuse.
- Cette fois j'en suis certaine, on est suivis !»


Alors ?


[ceux qui avaient pris froid en dormant dehors avant l'attaque du troll Dudule sont à peu près remis, bien qu'Axi renifle encore pas mal ; mais vous ne regagnez encore aucun PV.
Tous les autres, vous regagnez 5 PV.
Je vous signale que certains sont encore assez bas en PV. Je dis ça comme ça en passant, mais vous faites comme vous voulez, mais faudra pas venir se plaindre après, ouaiiis, gnagnagna, c'est pas juste, tout ça, non parce que je vous connais, hein, toujours pareil, on fait les trucs au dernier moment, et après on s'étonne]
Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 17:26
    (Pour comprendre de quoi il s'agit, lire l'introduction)
    (voir le Chaspitre Précésdent)


    Après un brunch fort agréablement achalandé pour fêter les nominations d'Arbobo et de Lelf hifi au niveau 2 (arbobo devenant trappeur, et Lelf hifi mage rouge), brunch au cours duquel Anna et Majorette se précipitèrent pour bouloter sans vergogne tous les trucs sucrés en laissant les machins au poisson aux autres, après ce brunch donc, il fut évident à nos héros qu'ils avaient une fabuleuse quète devant eux, qu'il fallaie être un peu sérieux deux minutes, que sinon ils allaient se prendre des tas de point de chieur, et qu'il fallait donc y réfléchir clairement
à deux fois.

    Et qu'en particulier, c'est à peine s'ils étaient en possession d'un canif chacun pour affronter les dangers terribles de lointaines contrées inconnues, et avec même pas le premier sou pour s'acheter  des chaussettes de rechange.    

    J'exagère un peu, mais pas loin.

    Lelf hifi nota que pour devenir mage, ça coûtait bonbon, et qu'en plus, les meilleurs bâtons de mage se trouvaient dans des échoppes spécialisées à Lyslle, parce que les bâtons de grande surface, c'est pas terrible :

au Magic-center :

    Amulette de chance Tauchiba amul-500 : 612 pèzes ;
    Amulette de chance Yahama CH45 : 740 pèzes ;
    Bâton magique Liddeule : 450 pèzes ;
    Bâton de magie Youlette Pacarde HP-001 : 680 pèzes ;
    Bâton de magie Youlette PAcarde HP-003 : 760 pèzes ;
    Bâton de magie Aipsone deluxe : 899 pèzes.
    Mon premier livre de Magie illustré (Achett jeunesse) : 64 pèzes ;
    La Magie pour les Nuls : 50 pèzes.
    Magie rouge : une magie éternelle : 78 pèzes ;
    Magie Rouge appliquée en 50 leçons (prof Dumble Dhor) : 136 pèzes.

    Anna, quant à elle, voulu faire les courses :

    la chicorée est à 2,5 pèzes le kilo, ma bonn'dame, j'vous en met combien?
    de la Tome de Vert-Glob : 2,3 pèzes/kg
    du Pierrefaible (avec de vrais vers dedans) : 3p/kg
    du Crèmenbarre à la louche : 2,1p/kg
    du Braux de Mie : 2,6p/kg
    du Gazmouflet au lait de chèvre (comprenne qui pourra) : 3,1 p/kg.

chez Décastohratlon :

    allumettes (première qualité, nouvelle formule, s'allume même sous l'humidité !) : 5 pèzes la boîtes de 100outils3b.jpgcasseroles Teyfol (en cuivre des Monts Thâgnes)
petite : 30 pèzes ;
moyenne : 50 pèzes ;
grande : 65 pèzes.
    couteau de cuisine : 18 pèzes.

    Bottes de marche Cheqoua (légère)
petit modèle (Hobbit et nain) : 60 pèzes
moyen modèle : 80 pèzes
grand modèle : 95 pèzes.
    Pour des bottes de meilleure qualité Nayk, en peau de Caribou des plaines Konskay :
petit modèle : 85 pèzes
moyen : 110 pèzes
grand : 125 pèzes.
    Bottes Adadas (ultra-légères) petit modèle : 92 pèzes.

    Manteau de pluie Chequoua : petite taille, 110 pèzes ;
    Manteau de pluie en cuir de mouton des Plaines de Thûne (chaud) : petite taille : 155 pèzes.
    Manteau de pluie Condor Slapett (chaud et très résistant, inusable) : petite taille : 180 pèzes

    Un petit arc Cheqoua : 255 pèzes.
    flêches Cheqoua : 35 pèzes l'unité.
    Petit arc Adadas (plus fiable, plus longue portée) : 342 pèzes.
    Petit arc Condor Slapett (très fiable, super longue portée, léger) : 410 pèzes.

    Cote de maille Chequoua petit modèle : 760 pèzes.
    Cote de maille Adadas petit modèle : 840 pèzes.
    Côte de maille Condor Slapett : 1030 pèzes.

    Dague courte en acier inoxidable Blakedeker : 1200 pèzes.
    Dague longue Liddeule : 850 pèzes.
    Dague longue en acier inox Blakedeker : 1500 pèzes.
    Dague longue en Teflon Terrifurigé Vilkinson : 1750 pèzes.

    Épée légère Blakedeker : 1600 pèzes.
    Épée légère avec revêtement Bifidulisé et prise anti-dérapante Vilkinson : 2000 pèzes
    Épée à deux mains Blakedeker : 2150 pèzes.
    Épée à deux mains Spécial Delux Vilkinson : 2600 pèzes.
    Hache de guerre Blakedeker : 2300 pèzes.

    Sac-à-dos Cheqoua : 76 pèzes.
    sac-à-dos Miyet : 95 pèzes.
    sac-à-dos Condor Slapett : 150 pèzes.

    Couverture de couchage Chequoua : 1 personne petit modèle : 70 pèzes
    Couverture de couchage Miyet : " " " " : 85 pèzes.
    Couverture de coouchage Condor Slapett (ultra légère, super résistante) " " " " : 100 pèzes.

    Tente de couchage Chequoua deux places unirace : 310 pèzes
quatre places : 450 pèzes.
    " " " " Adadas deux places : 380 pèzes
quatre places : 520 pèzes.
    Tente de couchage Condor Slapett (troooop bien) deux places : 560 pèzes.
quatre places : 600 pèzes.

    Une pelle Khasto : 23 pèzes.
    Une pioche Khasto : 31 pèzes.
    Piège : 45 pèzes (piège réutilisable - nouvelle technologie Alou© - les pièges Alou sont les meilleurs)
    Couteau de chasse : 60 pèzes

    Trappeur pour les Nuls : 50 pèzes.
    Trappeur : historiologie comparée et sociologie du trappeur : 58 pèzes.
    Trappeur : trucs et astuces : 54 pèzes;
    Trappeur : mystères et fascination des grandes plaines (illustré) : 63 pèzes.
    Le Guide Croquette du Parfait trappeur : 70 pèzes.

    Pendant que Glizmurck de son côté n'hésitait pas à faire le plein de bière...

    Il n'y avait de toute façon pas d'autre issue possible : la solution apparut d'elle-même dans un grand éblouissement eurêkien, une seule méthode, une seul mot d'ordre, une
seule voie : travailler plus pour gagner plus, bien sûr !

    Bien entendu, il fallut faire preuve de pédagogie, afin que nos héros comprennent qu'il fallait faire preuve de flexibilité dans un monde ouvert et moderne tel qu'Ameerone : Lelf hifi passa, par exemple, une nuit au poste, après s'être injustement et naïvement révoltée contre le système, mais ce fut pour son bien, et elle retourna bien vite dans l'acceptation d'un ordre juste (1).

    Il fallait donc que nos héros gagne leurs pèzes à la sueur de leur épée, afin de s'équiper comme des vrais pros, avant d'aller courir l'aventure contre Dieu sait quoi. Et pas en faisant la plonge pour deux pèzes de l'heure, non, il fallait à nos héros un vrai travail, digne de leur exceptionnelles qualités qui n'attendaient que ça pour s'exprimer dans leur pleine étendue que le monde entier il allait voir ce qu'il allait voir.

    Brendufat, esprit pratique, se rendit illico à la taverne, non pour écluser godet sur godet comme pourrait l'insinuer de mauvaises langues, mais bien pour aller à la pêche aux renseignements.PT001618.jpg
  Bavassant innocemment avec le patron, voilà ce dernier qui finit par lui dire :
    «Shâr-Kaûzy ? Ha ha ha, vous avez le mot pour rire, mais méfiez-vous avec ce genre de blague ironique, certains pourraient mal le prendre.
    Shâr-Kaûzy est mort et bien mort, avec toutes les horreurs qui vont avec, tant mieux pour tout le monde, mais par ici il ne fait pas forcément bon de rappeler de si mauvais souvenirs, les séquelles sont encore grandes, vous savez, même soixante après.
    Boah, sinon, si vous voulez du taff qui rapporte pour des aventuriers comme vous, vous avez le panneau des petites annonces là-bas au fond, en général y'a toujours des trucs intéressants...»

    Les annonces en question étaient au nombre de 5 :

    - "récolte des schumrtz : 14 pèzes par jour/1 mois de récolte/contactez la coopérative de Poalodoix"

    - "envie d'aventure ? mission urgente ! forte récompense assurée ! Et je veux pas des mous du genou ! contacter Ramirez, demander au patron!"

    - "12 000 pèzes à se faire si t'as ce qu'il faut où il faut. Contacter Rastopoupolos au Chien qui Fume"

    - "chouette récompense pour travail facile ! occasion à saisir. Contactez Hubert Charles Barnabé Gazoulo de Vinlepi"

    - "mission délicate. Forte récompense. C'est du sérieux. Plaisantins s'abstenir. Demander Robert Bluefiat  au Château de Pretigueurl"


    Après avoir eu connaissance de ces annonces, Clem Quenelf prit vaillamment les devants et se rendit au château de Pretigueurl, où l'intendant du château lui tint à peu près ce langage :
    «Pour l'annonce ? Mais, heuuu, vous êtes seule ? Non parce que c'est pour une tâche délicate, qui, je le crains, ne pourra être menée à bien par une Elfe seule comme vous. Si vous pouvez regrouper autour de vous un groupe solide, là, pourquoi pas. Monsieur Bluefiat m'a parlé d'une récompense de 15000 pèzes.»

    Nos héros se décidèrent donc à se rendre en la superbe demeure de ce noble monsieur Bluefiat (vraiment ce nom mais quelle trouvaille d'humour pur).
    Intimidés par les grandes tapisseries de grand prix ornant les murs et par les dorures décorant des colonnes de marbres simples mais de bon goût, ils s'avancèrent à pas comptés dans les couloirs du château, précédés de l'intendant qui les menait vers le bureau de monsieur Bluefiat (mais qu'est-ce que c'est drôle tout de même).
    Celui-ci les accueillit d'un regard franc et d'une poigne ferme, les fit s'installer dans les grands fauteuils faisant face à la lourde table partageant la pièce en deux, se cala dans le sien, mit les coudes sur la table, rejoignit les extrémités de ses doigts, et s'exprima :
    «Parlons peu, mais parlons bien.
    Vous ne me connaissez peut-être pas, mais j'ai fait fortune dans la chicorée. Je suis le plus grand exportateur de chicorée du Vert-Glob.
    Mais je suis aussi un grand amateur d'Art. Vous n'avez pas été sans remarquer, je pense, les tapisseries qui ornent les murs de ce château : ce sont toutes des tapisseries de Maître.
    Hé bien, sachez qu'il existe une tapisserie de grand renom, probablement une des plus chères d'Ameerone, tissées par Van Monoir, un des plus grands tisseurs de ce siècle.
    Cette tapisserie, c'est  ce sale type de Pat Deuvihedjen qui l'a acquise de la manière la plus honteuse qui soit, en arnaquant une honnête famille qui possédait cette tapisserie sans savoir de qui elle était, et qui la garde dans sa forteresse Peyssdekhon.
    Donc, la chose est simple : je veux cette tapisserie, quitte à la voler.
    Votre job : aller la chercher.
    Votre récompense : 15000 pèzes, dont 2000 d'appoint tout de suite.
    En cas de problème ou en cas d'échec, je nierai avoir toute relation avec vous.

    Alors ? »


    Alors ?




(1) Comment ça, quelles allusions ? Ho et puis quoi, j'ai pas envie de voir mon blog fermé, zut ! Je prépare mon après-6 mai, moi, hein !


  
Repost 0

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)