Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 23:43
(Tous les renseignements relatifs aux Fasbuleuses Lesgendes sont accessibles dans le module "Annonces")

    C'était en l'an de grâce 3476, dans les Premiers Temps du Monde, où toutes choses étaient encore possibles, Temps troublés et incertains qui voyaient se faire et se défaire des Royaumes, qui connaissaient encore l'influence mystérieuse des puissances thaumaturges, qui abritaient encore les Anciennes Races Oubliées avant leur déclin irrémédiable, et où on pouvait encore bouffer pour pas cher.
    Dans la région de Glob, riantes plaines vallonnées de collines verdoyantes (ô, vert Glob !), vivait une jeune Hobbit qui venait de s'installer pour vivre sa vie dans le charmant village de Tchettpra : la joviale Anna, qui avait trouvé un emploi fort sympathique à l'auberge du coin, avait emménagé dans une bonne petite maisonnette creusé dans une colline accueillante, et avait entrepris de dragouiller gentiment le serveur (un chouette Hobbit qui venait de Lyslle, une ville plus au Nord).
    Bref, elle entamait tranquillement une vie tranquille de Hobbit, et quand je dis «vie tranquille de Hobbit», j'ai bien conscience d'employer un énorme pléonasme.

    Mais, les Dieux sont farceurs, on l'a tous remarqué un jour ou l'autre; en effet, quand on est éternel, faut bien s'occuper, en faisant joujou avec ses playmobils.
    Un jour, donc, un bête jour comme les autres de fin d'hiver, alors que les arbres commençaient à prendre leur élan, et les que les graines se disaient que c'était fini le roupillon et qu'il allait falloir se mettre au boulot, Hans le facteur apporta une missive qui allait changer à tout jamais le cours de la vie d'Anna.
    La lettre, provenant d'un luxueux cabinet de notaires de Lyslle (Ylzôn, Umbaley&Denlkhu), contenait en fait deux manuscrits.
    Intriguée et un peu inquiète, Anna déplia les documents, et, les sourcils froncés, entreprit leur lecture.
    Le premier disait :

        «Mademoiselle,
    Nous avons le regret de vous annoncer le décès de votre arrière-arrière grand'oncle, Ernest-Ferdinand Ksebbon-le-Kahaur.
    Nous sommes désolés tout-ça-tout-ça.
    Dans les dispositions testamentaires de feu monsieur Ksebbon était indiqué de faire parvenir au plus proche héritier le message ci-joint, or il se trouve que le plus proche héritier c'est vous, mademoiselle, et ne nous demandez pas de vous expliquer pourquoi, on en a suffisamment chié comme ça pour vous retrouver.

    Bon courage.

    Veuillez croire en l'expression tout-ça-tout-ça.
    Maitre Umbaley.

    Post-Sriptum : si un membre de votre famille souhaitait de nouveau utiliser les services de notre cabinet, pourriez-vous lui indiquer que nos rémunérations se font à partir d'un pourcentage perçu sur les sommes héritées, et que par conséquent il serait souhaitable de faire hériter d'autres choses que de messages à la con. Merci d'avance.»


    Le second disait :


LANOE    UCEFL    DAELI    ULRIU      
salut bande de nazes, pour déchiffrer le message               
DEFNQ    NDOOI    ADCNU    RNEIL   
li faut prendre la dernière lettre du dernier groupe                
GOLSE    UFENC    DUHOA    EACBE
puis la dernière lettre de l'avant-dernier groupe etc...            
NERAD    RRERR    EEHIE    EVTCLM
et démerdez-vous avec ça                                                    



    À cette lecture, outre un vague et fugitif sentiment de mépris fatigué pour le notariat, Anna sentit soudain toute la fibre prestigieuse de ses glorieux ancêtres résonner en elle, elle eut le sentiment fou et indicible qu'une grande chose se préparait et l'appelait, ce fut comme si soudain une musique de Berlioz à base de trompettes venaient de résonner dans sa paisible maisonnée.

    Déterminée, elle alla trouver la bande de ses amis d'enfance qui se trouvaient tous, comme par hasard, à Tchettpra, et qui bondirent de joie à l'idée du mystère qu'elle leur proposa*.


    Alors, qu'est-ce vous faisez ?


[LE PETIT MOT DU MJ : La carte de la région de Glob est disponible, comme beaucoup l'ont constaté.
D'autre part, je vous signale que vous partez dans l'aventure avec un pécule de 40 pèzes - la monnaie d'Ameerone - , sauf les Nains, qui, radins, ont plus d'économie - 60 pèzes.]

*Vous avez intérêt, de toute façon, sinon c'est les points de chieur qui tombent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

brendufat 13/01/2007 22:24

Héhéhéhéhéhéhé ... ambiance ambiance ! Il se prépare une conversation approfondie à coups de tonneaux de cervoise volants qui  promet d'être passionnante ! Ahhh enfin un peu d 'exercice ! N'empêche qu'il faut que je trouve un truc pensé à faire graver sur ma gourmette, moué... *retourne se coucher en songeant que "Jean-Robert" non, décidément ça cloche un peu. Encore un truc d'elfe.*

Bouboul, nain homophobe 12/01/2007 19:20

Flashback :

Bouboul : "tarlouze ! tu t'attaques à Ardadalliia quand elle a le dos, tourné"

[...]

MJ : "Bon, là, tarlouze, y'a un injure directe, et en plus injure à caractère homophobe, je ne peux pas laisser ça, là c'est grave, attention, ça fait 10PC."

[...]

Brendufat : "Des CRAMPONS ? Gâcheuse de métier ! Il n'y a que les trolls pour faire de l'anti-jeu comme ça ! Ou ces tarlouzes d'elfes avec leurs grands airs de tout savoir mieux que tout le monde !"

[...]

MJ : " "

Fin du flashback.

J'ai peut-être bouffé tous les PC de la semaine là ? Grmpf. Homophobe, moi ? B'en c'est quand mieux que de se... bon rien ! Grmblbl



BaF 12/01/2007 17:16

Anna : M'semble bin qu'c'était l'pti nom q'me donnait la Pétune Garrabos. Trouvait que j'sautais toutl'temps zo 4 coins dla classe pendant  les travaux pratiques d'affutage. L'en a encore les cicatrices d'ailleurs.
Brendufat : Pour l'perçage de tonneau, ctait mon grand sens du devoir q'm'fsait attendre le chapitre 2. C'est seulement zune fois q'tout l'monde il a roulé sous la table q'les surveilleurs peuvent s'écrouler za leur tour... Après lui avoir vidé les poches, bien entendu... Pff! Vidé les poches au monde, côa!
Et pi le chti tonneau, fô z'ête réaliste. J't'rappelle quia une tite barbare "balèze" dans l'groupe. L'est pas la dernière pour l'ver l'coude, mais soulever la barrique, c't'aut'chose!
Pi 'scuse, chui trô bavarde pasque j'm'entraine.

Anna 12/01/2007 16:47

Moi, je lis "Grenouille". En même temps, hen...

BaF 12/01/2007 16:37

Brendufat : Sûr q'j' sais pas lire, moi non plus! C't'un noble avec qui j'avais... euh... humhum... comment dire... discuté avec ardeur? L'était point grand, mais plein d'imagination. J'me l'rappelle avec son p'tit escabeau. Semblait avoir des mains partout...    *Soupir*    M'avait joué la flûte enchantée.    *Silence pensif et sourire béat...*    Hum...    *Gênée mais pas tant que ça*    Bref, c'tait lui q'm'avait dit pour l'"Jean-Robert" sur ma gourmette.
*Silence. Sourcils froncés dans un immense effort de... (?)*  Nan, pas de réflexion. Faut pas pousser, tout de même, chui GGB.
Tu crois qu's'est foutu d'moi, c'est ça?

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)