Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 23:20
Pjjjjjyyiouuuuuuuu !!!! *IL Y A* fjjjjjjjjiiiiii hhbBRAOUUuuum!!!!!!!vrrraaazzzzzaahaaan
fjjjiiiiiii vvvzzzzzzziiiiiiiaaaaaaannnnnnnnnnnn *BIEN LONGTEMPS*
tshazam-tshazam ccrrabBAAMmm !!! *DANS UNE* fshcrac!!!!!!Pjjiouuuuuuuuuu
*GALAXIE *pjiuooouu pjiuoooouu «met la gomme, Chico» Wwwwwaaaaarrrrrrhhh
nniiiaaaannnnnnnnnn *LOINTAINE* Thûm-thûm-thûm-thûm!!BRRROUUAAAMMm !!!
schtlooonk *TRÈS* vvvvvzzzzzzhhhhzz!!! pjioouuuu *LOINTAINE* wwwwwaaaahhhhaaannnn!!!
hhhbbrraaoooOOOooum!!! *
VOUS M'ENTENDEZ ?*pjjjyyyiouuuu!!! ssssshhshhhhhfffffschaaaaoum


Épisode sri

    Haaa !!! Kachtajoy la Magnifique !! Enivrement des sens, magie des rayons mordorés de lumière irisée enveloppant amoureusement ces flèches de pierre et de verre vertigineuses lancées vers le ciel, comme si l'architecte de ces bâtiments arachnéens et sublimes voulait atteindre les étoiles !! Myriades de peuples, enchantement des couleurs, des odeurs, dans ces rues gaies et vivantes, bordées d'échoppes bigarrées aux senteurs infinies et capiteuses !! Urbanisme aux lignes discrètes, alternance des espaces, vitalité des coloris !! Douceur de l'atmosphère, douceur de vivre, douceur de...
    Oui ?

    Ha !
    Excusez-moi...

    (oui, qu'est-ce tu fous, on est en direct, là, ça crains, putain...
    Hein ?
    ...
    Quoi ?
    ...
    Co... Comment ça, «mélanger les fiches» ? Non, mais... Ça veut dire quoi, ça ?.... Hein ?
    ...
    Tu... Tu te fous de moi, là ?
    Non mais j'y crois pas...!!!
    Putain, vous faites vraiment chier, les gars, merde, c'est quand même pas compliqué, qui c'est qui passe pour un con, maintenant !!!
    ...
    Désolés, désolés, bande de cons, moi aussi je suis désolé, espèce d'amateurs !!
    Bon, maintenant tu me files la bonne fiche, grouille, on y retourne... )


    Bon.
    Hahem.
    Hahem-hem.

    Okay.
    Kachtajoy.
    Kachtajoy la crasseuse.
    Donc.

    En fait ça puait, c'était moche, et c'était plein de repris de justice. Voire de re-repris de justice. Ou de futurs pris.
    Djoni et Cheequetabah s'écartèrent pour laisser un quidam s'écraser au sol après un vol plané très réussi, dont le point de départ, d'après une élémentaire analyse balistique, se situait à l'intérieur d'une bâtisse qui se révéla donc être un bar typique de Kachtajoy. Djoni et son compagnon furent d'accord que c'était parfait, comme endroit.

    Donc, ils entrèrent.

    Puis il ressortirent.

    Même un baroudeur de l'espace peut ne pas supporter certaines odeurs, que seuls des habitués dûment entraînés, des vieux de la vieille quoi, peuvent endurer sans broncher. Bien entendu, le fait que l'odeur en question provienne en grande partie directement desdits habitués n'est pas tout à fait étranger à ce phénomène.
    Après quelques essais odorifères, ils finirent par trouver un bouge à peu près aéré (en partie à cause de - ou grâce à - une partie du toit enfoncée).
    Sans trop faire attention à la soudaine baisse de volume du brouhaha ambiant à leur entrée, ils s'attablèrent dans le coin qui leur sembla le plus discret. Puis, insensiblement, le brouhaha revint à son niveau initial.
    «Bon sang, Cheequetabah, dit Djnoni en regardant d'un air soupçonneux le liquide sirupeux et fumant qui remplissait son verre et émettait des exhalaisons douteuses, tu crois vraiment qu'on va pouvoir trouver un client là-dedans ?
    - wwwwwarouuUUUOOOouuurgh (*Voyons, Djoni, nonobstant le piteux état de cet établissement, il m'apparaît comme probable que nous soyons en mesure de faire connaissance d'un individu susceptible de quémander nos services*)
    - Hein ?
    - wwwwwarouuUUUOOOouuurgh (*Putain, Djoni, y'a forcément un connard parmi ces débiles qui a les couilles à zéro et qu'a besoin de faire appel à nous*)
    - Haa, d'accord. Bon, si tu le dis.

    Pendant que Djoni n'osait même pas tremper son doigt dans ce que le barman avait pourtant certifié être un coktail, un individu, enveloppé dans une grande cape brune qui le dérobait aux regards curieux, observait depuis un coin sombre (pléonasme, dans ce genre de bar) nos deux héros.
    C'était ce genre d'individu tout à fait déplaisant, dont les filles tombent tout de suite amoureuses, vous voyez le genre ? Le teint halé, quelques légères rides qui montrent qu'il en a vu des vertes et des pas mûres dans sa vie, un anneau à l'oreille qui fait à la fois décontracté et mystérieux, et puis un mot toutes les minutes, d'une voix grave et modulé qui incite immédiatement au respect. Le genre de gars qui se cassent jamais la gueule, qui ne se renversent jamais son verre sur son pantalon, dont on a la furieuse impression, sans savoir à quoi ça tient, qu'ils ne vont jamais faire caca, dont les pieds expriment des odeurs envoûtantes de bois cendré au lieu d'un immonde roquefort centenaire, et qui en plus est capable de vous réciter des poèmes de pays lointains dans lesquels il est question de nature sauvage et d'esprit de la forêt.
    Bref, un type parfaitement odieux.
    Celui-ci s'appelait Klinty Stewd, et plissait les yeux en observant avec insistance Djoni et Cheequetabah.

    Il finit par fendre sereinement la foule d'une démarche souple, les autres clients du bar lui laissant instinctivement le passage tout en ressentant obscurément l'impérieux besoin de ne surtout pas graver dans sa mémoire la présence de cet étranger. En effet, les habitants de Kachtajoy avaient développé un instinct parfait pour flairer les emmerdes, et Klinty dégageait suffisamment d'assurance féline pour ne pas s'y tromper : il valait mieux faire comme si de rien n'était, rien vu rien entendu c'est pas moi m'sieur.
    C'est donc dans l'incognito le plus total que Klinty se dressa au bord de la table grâce à laquelle Djoni, fasciné, étudiait l'effet d'une goutte de son coktail sur le bois. Djoni, sentant confusément une présence, s'arracha à la contemplation scientifique de la dissolution des fibres végétales par une solution acide, vit un grand type tranquille dans un grande cape brune, et dit, avec le filet de voix qui lui resta après que son estomac se fut soudain ratatiné comme un pruneau :
    «O... oui ?
    - Je peux m'asseoir ?
    - b.. beuh... o... oui...
    - groupmph, fit Cheequetabah, qui se prépara à son revers lifté à deux mains, sa spécialité.
    - Vous êtes baroudeur, c'est ça, poursuivit l'inconnu, à peine assis, sans même faire mine de remarquer l'amas poilu à ses côtés. Il prenait un air tranquille, mais on sentait à ses yeux attentifs qu'il évaluait la situation en permanence, et c'était un peu énervant.
    - Héééé beeeen, tout à fait, monsieur, baroudeur, ouaip ! s'exclama Djoni, qui sentit son estomac se dénouer d'un coup, pensant qu'enfin, on l'estimait d'égal à égal.
    - Et vous avez quoi comme raffiot ?
    - Ha, alors là, fit Djoni en se reculant sur sa chaise et en essayant de prendre un air détaché et sûr de soi, j'ai un Sigma Fox Shippyards Alpha-Class Shut...
    - Bon t'as une bouse, quoi.
    - QUO... Quoi ? Mais...
    - Allez te bile pas, c'est justement de ça dont j'ai besoin.
    - Je... Je comprends pas... Le Sigma Fox Shippyards Alph...
    - Est une bouse. Et personne n'ira suspecter une bouse pareille, et c'est ça qui m'intéresse.
    - Ha... Ha bon ?
    - C'est quoi ton tarif ?

    Il y eut un blanc.

    Puis Djoni repris :
    «En fait il faudrait demander à ma sœur, parce que... »

    Il y eut de nouveau un blanc.

    Puis l'étranger repris, en se grattant pensivement la joue :
    «Ha d'accord. Je vois. Bon. On peut partir quand ?
    - Ben heu là, tout de suite. Mon mécano tient toujours mon vaisseau prêt.
    - wwwwwaaaaaoooOOOOUUuurrggh (*qu'est-ce qu'il faut pas entendre comme connerie*)
    - Qu'est-ce qu'il dit ?
    - Heu rien, il dit qu'il faut qu'on y aille, si vous êtes pressé ?
    - Je suis pressé.

    Et c'est ainsi que, zigzagant pour éviter les missiles humains éjectés des différents bars qu'ils croisèrent, Djoni, Cheequetabah et Klinty-le-mystérieux-étranger se rendirent au terminal 42-M de l'astroport de Kachtajoy, planète la plus crasseuse de l'univers, à l'exception notable et jalousement gardée de Pluton, qui avait bien du trouver quelque chose pour se faire remarquer.

    Ha oui, flûte de zut, je devais vous parler de l'infâme Zorg. Bon, la prochaine fois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 27/09/2006 11:21

>jaune ouaine : ne te fais pas d'illusion. Tu as trouvé ton Maître.

jaune ouaine 26/09/2006 23:35

Merci de m'accueillir au club. Je pense que je vais être un pilier, passe que dans le genre gamelles sur gamelles, alors là je crois que chui champion olympique. Le pire c'est qu'il est même pas découragé, il recommence, le con !
Anna oui ok pour les voix dont tu causes. Sam Sheppard a joué dans un film sur les pionniers de l'espace (chai pu le titre). C'est surtout un scénariste et un réalisateur. Il défend le cinéma indépendant. Il est achement beau, mais pas tout jeune...
Axi : c'est vrai y'a Clooney (Doug pour les intimes : Urgences). Et un de plus. What else ?

Djac Baweur 26/09/2006 22:30

J'imagine votre état au visionnage d'Indiana Jones n°3...

>rififi : alors, elle est bonne ?

Anna 26/09/2006 22:22

Ah, c'est vrai... Sean !

clopine trouillefou 26/09/2006 21:03

pour  moi c'est Sean. Avec sean, je me sens prête à n'importe quelle connerie.
Clo

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)