Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 15:34
    Et je me demande à quel point c'est si caricatural que ça...


(un grand merci à mariangel !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'intello du dessous 02/04/2007 14:35

Tiens, moi ça me rappelle une prof d'école de musique, qui indiquait le tempo en donnant de grands coups de pieds dans le panneau en bois du piano droit sur lequel je jouais. Quand je lui disais "heu, vous risquez de l'abimer" elle me disait "de toute façon le matériel est pourri, ici!"C'est à peine caricatural..! Et quand je pense qu'au conservatoire, ils étaient pire...! j'en ai des sueurs froides..

Djac Baweur 15/03/2007 22:48

>Lorraine : ben ne t'excuse pas de t'exprimer !
C'est gentil, et puis ça donne de la valeur ajoutée à un article uniquement (et paresseusement) constitué d'un seul et unique youtube, comme un mauvais blog, j'ai honte... ;o)
Je me méfie des prof hyper-affectifs, justement parce qu'ils ont tendance à prendre les élèves pour un prolongement d'eux-mêmes, à les prendre sous leur coupe : passé un certain stade, ça ne permet plus aucun progrès, voire même c'est le contraire, tant ces profs ont du mal à voir leurs élèves partir.
Pour moi, un bon prof est un "passeur", simplement, qui ne tire bénéfice pour lui-même que de la satisfaction d'avoir ouvert la porte à quelqu'un, et vogue la galère...
Ma prof (celle de Paris), au bout de trois ans, m'a dit : "bon, maintenant ça va bien, tu m'as suffisamment vue, si t'allais voir un tel ?"
Évidemment, sur le coup c'est déstabilisant, mais j'ai rencontré du cou^p quelqu'un d'autre de tout aussi génial et de complémentaire, ce qui m'a fait mille fois plus progresser que si j'étais resté avec la même. t je remercie donc ma prof autant pour ses cours que pour m'avoir incité à aller voir ailleurs... :o)

>Cactus : tu as déjà tasse thé la fesse, hé ?

Lorraine 15/03/2007 20:47

Hé bé... Djac, je n'avais jamais pensé à cette prédominance "culturelle" de la raison ratiocinante cartésienne... Et je ne peux qu'être d'accord. Je viens encore de lire un tout petit bout de Descartes (initiation...) à mes élèves de 3e, les règles pour la conduite de l'esprit au début du Discours de la Méthode, et c'est ça, c'est ça, c'est lumineux ! Et je décortique, et je descends au plus bas niveau du problème pour être sûr de ne rien oublier... En musique, ça donne : je dissèque les doubles-croches (au risque d'oublier l'effet d'ensemble) !
Sinon, pour les engueulades, tu as mille fois raison (aussi. Je ne veux pas fayoter mais je suis souvent d'accord avec toi quand même). En me plaçant dans la tête du prof qui gueule... Je pense qu'il doit prendre un peu pour lui le fait que l'élève n'ait rien fichu :  "je me décarcasse pour lui enseigner quelque chose, et je n'ai aucun retour, c'est frustrant, on n'avance pas, c'est chiant". Oui, c'est débile comme réaction, le prof est précisément payé pour ça, s'adapter au rythme des élèves, obtenir d'eux quelque chose par d'autres moyens que les hurlements. Mais parfois c'est trop dur... Je sais bien de quoi je parle, je suis prof aussi (pas de musique). Evidemment, la colère, ce n'est pas non plus le même problème quand tu as 30 élèves que quand tu n'en as qu'un.
La prof de piano qui m'engueulait était hyper affective. Dans la région paumée de mon enfance (les Vosges), c'était la seule personne compétente à des lieues à la ronde. A cause de ça ç'avait été aussi la prof de ma mère, de mes cousins... bref, elle connaissait tutta la famiglia. Je trouve que c'est un contexte particulier, qui peut justifier qu'elle m'ait engueulée comme l'aurait fait quelqu'un de ma famille, sur le mode du "qui aime bien châtie bien". Quand je réussissais un concours ou une audition, elle me sautait au cou avec le même "excès" affectif et elle chantait mes louanges sur tous les tons. Et puis, on pardonne tout à quelqu'un qui t'apprend VRAIMENT la musique (c'est-à-dire pas (seulement) la technique). Evidemment, ce n'est pas le cas du gugusse qui est caricaturé dans ton film, malade de la technique, psycho-rigide, loin de la vraie musique.
Maintenant qu'il y a l'intégralité de mon autobiographie sur ton blog et que les autres commentateurs se sont tous endormis, je peux rendre l'antenne !

cactus aime le mot dit 15/03/2007 20:15

La fesse,hé
Lafesse,hé
ma tasse de thé ?!

Djac Baweur 15/03/2007 15:54

>Bébert : hooooo, ça sent le vécu, ça !

>marionette : ou alors, on en arrive à ces cas trop nombreux, ou l'élève, très fort en technique, se voit ensuite donné par le prof note à note la procédure à suivre : là faut jouer fort, là faut piquer telle note, là faut ralentir un peu, etc... et comme l'élève maîtrise son instrument, il va très bien reproduire les instructions, et donc faire illusion ; mais en vérité, il n'y aura pas de réelle musique, pas d'invention, et des gens qui en vieillissant, vont décliner irrémédiablement. Alors que les vrais musiciens que je connais, ne cessent d'évoluer et de se développer au cours de leur vie.

>ardalia : merci !

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)