Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 21:02
    Enpeupus.
    Thomas Adès(1) m'a tuer.
    C'est le coup de feu en vue du concert de demain, et saperlipopette de sa race, c'est du coriace.
    Et même si j'osais je dirais du chiant hop hop non je l'ai pas dit.
   
    Donc, là, ben pour le billet du jour, ça sera demain. Ou après-demain. Ou après.
    Mais pas là tout de suite.

    Là tout de suite, c'est crème de Nutella sur son lit de petit beurre d'abord, puis couette, à fond.


(1) Génial compositeur et nouveau petit Mozart selon la critique, tête de s*biip* de fils d'*biiip* selon les musiciens. Je vous en reparlerai, ça vaut le coup que la France entière sache.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 06/03/2007 22:28

>Clémence : mouaiiiis tu disais pas tout à fait ça comme ça l'autre soir... hahem... ;o)
Mais sans rire, c'est un beau respect. Certain(e)s feraient bien de l'avoir un peu plus.

>Lorraine : ha nan, même avec du pain, pas moyen de mettre du beurre, beuârk.

Djac Baweur 06/03/2007 22:25

"Thomas Adès m'a tuer."
Allusion au célèbre "Omar m'a tuer", inscription qui défraya la chronique, en rapport avec une affaire criminelle mystérieuse.
C'était voulu.

Niavlys 06/03/2007 21:19

Y a une phaute dans l'article. ;-)

clémence 06/03/2007 00:49

Me foutre de la gueule du public??
Moi?
Ah nan nan nan nan nan!
point du tout je m'insurge!
De perséphone, oui, mais d'un public qui brave le vent et fait la queue au fin fond du XVIe une heure et demie voire deux pour écouter d'obscures compositeurs qui ne sont MEME PAS de l'IRCAM, alors qu'il pourrait être tranquillement en train de regarder Druker, nan nan, vraiment, j'oserais pas, et je n'y verrai pas de raison... Je PEUX me moquer de certaines choses, parfois, à l'occasion, si la situation s'y prête -et encore- mais le public, la foule, l'audience, les gens, les spectateurs, la france d'en haut, d'en bas, de là bas ou d'où sais-je encore, alors, non, je n'ose pas. Total respect. Sans ironie, hein.
(Bon, sauf la relou qui était derrière moi à la limite)

Lorraine 06/03/2007 00:11

Enfin, IRCAM ou pas, visiblement, Adès, c'est l'enfer...
(Hadès... l'Enfer... OK, je sors. Comme Brendufat).
Pour le beurre, je pensais plus à du pain et du beurre sous le Nutella qu'à des petits LU... M'enfin... Un jour, tu essaieras...

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)