Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 15:32
    (article précédent)

    Quelques images encore, pour la route (enfin, quand je dis «quelques»...).


    La forme du violon ou de l'alto et son dessin répondent autant à un soucis esthétique que pratique. Disons qu'on cherche à joindre l'utile à l'agréable, tant qu'à faire.
    Ainsi, les échancrures de part et d'autre de la caisse sont nécessaires pour laisser la place à l'archet ; les cordes ne sont pas sur le même plan, contraintes en cela par la courbure du chevalet, de manière à pouvoir passer l'archet sur une seule corde à la fois, plutôt que d'être obligé à faire des accords de quatre sons, ce qui n'est pas le but : ainsi, sur la corde la plus grave et la plus aiguê, l'inclinaison de l'archet rend nécessaire ces deux échancrures sur les côtés. Par contre, le fait de faire des pointes comme ci-dessus, paraît n'être qu'esthétique.
    Le filet, c'est-à-dire la double bande noire qui coure le long du bord de la table, est formé par une baguette constituée d'ébène et d'alisier, qui est insérée dans une rainure creusée à cet effet. Le but, outre que ça fait très joli, est de renforcer les bords de la table : si l'instrument prend un coup sur le côté, seul le bord extérieur va se casser, laissant la table intacte, et rendant les travaux de réparation simples.
  

    Les ouïes ont un dessin élégant, typiquement baroque (l'ensemble du dessin d'un violon doit tout à l'art baroque), mais leur découpe, outre de faire communiquer les vibrations internes à l'extérieur, sert aussi à dégager l'espace sous le chevalet, et de cette manière le rendre plus mobile et plus réactif aux vibrations.


   
    Alors que la table et le dos sont creusées dans un bloc de bois, les éclisses sont des bandes fines de bois en érable, dont la courbure et obtenue par humidification et contrainte autour d'une colonne chauffante.




    La tête en volute au bout du manche, cette fois c'est u-ni-que-ment pour faire joli. Ça s'appelle la tête parce que sur les instruments anciens, il y avait effectivement une tête de personne sculptée, voire de petit monstre genre gargouille. Que représentaient ces figures humaines ou léonesques ? Je ne sais pas du tout, il y a forcément une symbolique liée à la musique, mais je ne la connais pas. On a finit par se rabattre sur de simples volutes de type végétales, probablement parce que ça va plus vite à sculpter qu'une tête entière chiadée et tout.


































    N'oublions pas l'archet, tout de même. Bien que très couillon à prendre en photo, il n'en est pas moins fondamental. C'est effectivement de la main droite et de ses mouvements et subtiles pressions, la main qui est prolongée par l'archet, que vient le son et le phrasé musical.
    La baguette de l'archet, en bois de pernambouc (oui, c'est un nom très rigolo, dans le genre insulte Béarnaise du XVIIème, qu'aurait pu utiliser le capitaine Haddock), participe au timbre du violon, en ceci que les fibres du bois, dans la longueur de la baguette, vibrent de bout en bout. Cette vibration supplémentaire va s'accorder avec l'instrument ou pas, et le même instrument joué avec deux archets différents ne rendra sensiblement pas le même son. D'autre part, la baguette doit avoir des qualités de souplesse, d'élasticité, d'équilibre qui rendent la fabrication d'un archet très délicate, à tel point que ce sont des luthiers spécialisés, des archetiers (au hasard), qui les mettent au point.
    Ci-dessus c'est le talon de l'archet, ci-dessous, la pointe. Le bout en métal à l'extrémité du talon, c'est en fait la partie émergée d'une vis qui court dans le bois creusé en tube ; cette vis vient s'insérer dans un petit écrou solidaire de la partie en ébène à laquelle est fixé la mèche. Ainsi, quand on tourne la vis, on tend ou on détend la mèche, et par conséquent la baguette. En effet, il est nécessaire de détendre l'archet après utilisation pour ne pas déformer la baguette, auquel cas elle perdrait toute sa souplesse, et au prix que c'est un archet, merde.



















   
    Certes, c'est trivial, mais y'a pas de raison de pas en parler, non plus. Les petites choses font les grands destins (phrase totalement bidon, mais qui en jette terrible).
    La prothèse ci-contre rajoutée à l'instrument par le truchement de bout de plastique du plus bel effet, c'est un coussin, qui permet d'améliorer le confort et la stabilité et le maintien de l'alto au creux de l'épaule solide, tendre et réconfortante de l'altiste (si si).






    L'étiquette collée sur la face interne du dos nous apprend que l'alto que vous avez eu la joie intense d'examiner impudiquement sous toutes les coutures est né en 1993 à Montpellier (je n'ai d'ailleurs toujours pas déterminé avec certitude s'il avait un acceng, cong), sous les doigts habiles de monsieur frédéric-Hugues Chaudière (sous vos applaudissements, putaing).
    Avant moi, je crois que cet alto n'avait eu qu'une seule propriétaire, en la personne d'une seconde soliste de l'orchestre national de Montpellier.


    And now, ladies and gentlemen, dans la perspective constamment renouvelée de repousser toujours plus loin les limites de l'interactivité de ce blog, je vous propose de jouer de l'alto on line, c'est merveilleux, c'est ébouriffant, c'est du jamais-vu, première mondiale.
    Il vous suffit pour cela de placer votre écran sur votre épaule gauche, et de regarder l'écran : ça y est, vous y voilà, miracle, merci qui ? (notez que c'est une main à la fois, vu que l'autre devait tenir l'appareil photo. On peut pas tout avoir, non plus)




    Voir les étapes de fabrication d'un violon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LMC 14/06/2017 09:45

Je retenterai avec la tablette pour avoir la perspective de l'alto à l'épaule, ce n'est pas faisable avec l'écran de l'ordinateur ;) Vos photos sont très jolies en tout cas !

Djac Baweur 13/05/2008 22:08

>riviere : heuuu, ben écoute Amandine, il me semble que les réponses à ta question se trouvent dans l'article ci-dessus, non ?Sinon, bon courage pour ton exposé, je trouve que c'est un excellent sujet !! :o) 

riviere 12/05/2008 14:17

bonjour,Je m'apelle Amandine et j'ai 12 ans et je fait un exposé sur l'alto et je voudrais savoir de quoiest constitué l'alto.merci de me répondre au plus vite a mon adresse

Pas avant 7 heures 04/03/2007 23:40

Djac : parce que ce sont de magnifiques chevaux, souples, vifs ... et pas crispés. Na

marionette 04/03/2007 16:19

comment ai-je pu l'oublier?ouais, tu verras quoi. (tu pourra me redire par commentaire si tu m'envoies un mail? du coup je me méfie maintenant. as-tu reçu le mien?)

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)