Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 10:09
    En cette période factice noëllophile confisquée par le marketing des voleurs de rêve, rien ne vaut que de prendre à nouveau de la hauteur dans les nobles volutes des contrepoints éternels de ce cher Henry Purcell.
    Voici donc une autre de ses fantaisies pour violes (voir la précédente ici), dont le numéro m'échappe malencontreusement (je suis certain, sans savoir pourquoi, que c'est un chiffre pair, mais lequel ?).
    Celle-ci contrairement à la précédente, est bien à quatre voix, sans note tenue ; du coup, en gagnant ce degré de liberté, les jeux de réponses entre les voix sont plus élaborés.
    Ce qui est fascinant avec cette musique, c'est qu'on peut à la fois l'écouter de manière globale, en goûtant la façon dont la musique évolue à la manière d'une sphère qui, tournant lentement, laisserait apparaître au fur et à mesure des reflets différents sous la lumière ; et on peut aussi se plonger à l'intérieur du flot, pour écouter les détails, c'est-à-dire les motifs qui se répondent d'une voix à l'autre, quelque fois rapprochés, d'autres fois moins, qui se rejoignent ou se disjoignent, et qui, décalés, se complètent miraculeusement (la chance pour qu'un motif musical, pris au hasard, et répété avec un décalage, arrive à autre chose qu'une cacophonie, est assez mince...), sans compter la voix qui, soudain, semble sortie de nulle part pour tout d'un coup jaillir du lot et faire entendre sa plainte.
    Goûtez également avec délice les quelques dissonances vicieuses et savoureusement acides distillées sciemment par Purcell. Cette fantaisie me semble marquée d'un mélancolie nostalgique, qui me semble bien exprimer ce qu'on ressent au passage de l'hiver et de ses jours raccourcis...

    Bon, je vous fais de nouveau rituellement les plates excuses d'usage, pardon pour les fausses notes, tout ça...
    Et je vous préviens de nouveau : mettez le volume à fond et écoutez au casque, sinon, vous risquez de n'obtenir à l'écoute qu'une soupe informelle sans détails.

    Merci à Esther D., Mélie F. (violons), et Émilie L. (violoncelle), bon et puis myself à l'alto.
    (Note : à peu près au milieu du morceau, il y a un raté de l'enregistrement indépendant de ma volonté, ne maudissez donc pas votre ordinateur.)


    (Rappel : n'hésitez pas à vous procurez le disque de Jordi Savall et ses amis sur lequel sont enregistrées toutes les fantaisies de Purcell pour violes)
    (écouter une autre fantaisie de Purcell)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rififi 25/12/2006 11:06

enfin ! je l'ai trouvé ton skeud...il est épuisé :-(

Anna 21/12/2006 15:14

Rififi : je ne m'adressais pas à toi mais à Djac, qui bien sûr entend tout ça alors que nous non. :-)

rififi 21/12/2006 15:07

>Anna : bien sûr c'est beau !le test concerne mes oreilles. J'essaie vraiment de reconnaitre les fautes de note ou de rythme, et j'ai vraiment beaucoup de boulot devant moi...

Anna 21/12/2006 14:39

Moi je trouve ça beau. Et pour faire un petit commentaire sur le commentaire : je chante en chorale amateur. Eh bien c'est toujours pareil, quand on se réécoute on entend vachement les petits plantages, le minuscule demi-ton qu'on a perdu entre le dabut et la fin du morceau, ce genre de choses... Rien de plus normal quand on travaille sur qq chose depuis un moment, mais le public, lui, n'a pas les mêmes oreilles. Heureusement, en même temps. :-)

rififi 21/12/2006 12:52

1/  résultat du test : 2  (pour pas mettre 0)  :-(((doit persévérer dans son effort...

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)