Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 13:12

(Caricature de la rationalisation taylorienne en forme de rapport, rédigée par un ingénieur en organisation, demeuré anonyme, après l'audition d'un concert symphonique au Royal Festival Hall de Londres - Extrait de l'ouvrage la théorie de l'organisation)



Monsieur le directeur financier,


Le chef d'orchestre et moi même avons considéré attentivement votre suggestion qui consiste à optimiser les coûts relatifs à nos représentations. Nous avons réalisé un audit et souhaitons vous faire part de son compte-rendu.


Pendant des intervalles considérables, les quatre joueurs de hautbois sont restés sans rien faire. En réduisant leur nombre et en répartissant de manière égale leur activité sur toute la durée du concert, les périodes de pointe seront éliminées.


Les douze violons jouaient tous les mêmes notes : il semble s'agir là d'une multiplication d'emplois parfaitement inutile. II faudrait pratiquer une sévère compression de personnel dans cette section. Si l'amplification du son est recherchée, il est préférable d'avoir recours à du matériel électronique dont le prix sera très rapidement amorti.


L'exécution des triples croches a exigé une importante dépense d'énergie. II semble s'agir là d'un raffinement superflu. Nous préconisons la réduction de toutes les notes à la double croche immédiatement inférieure. II serait alors possible d'employer plus largement du personnel stagiaire ou de moindre qualification.


Certains passages musicaux semblent donner lieu a des répétitions abusives. II faudrait en couper systématiquement la plus grande partie. II n'est d'aucune utilité pratique de faire répéter par les cors tel passage qui a été préalablement exécuté par les cordes. On peut estimer qu'en éliminant tous les passages qui font double emploi, on réduirait la durée du concert de deux heures a vingt minutes. Ce qui permettrait, en outre, de supprimer l'entracte.


Dans l'ensemble, les propositions rencontrent l'adhésion du chef d'orchestre. II objecte néanmoins que leur mise en oeuvre pourrait entraîner une certaine diminution du nombre des entrées. Dans cette éventualité, d'ailleurs peu probable, rien n'empêcherait de fermer au public des sections entières de la salle, ce qui permettrait de réaliser des économies d'entretien, d'éclairage, de personnel, etc.


Au pire, on pourrait supprimer les concerts dans cette salle, les mélomanes ayant toujours la ressource de se rendre dans une autre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 19/01/2009 13:10

Quel naze ce Joseph ! Encore un flemmard d'intermittent...

brendufat 18/01/2009 22:56

Jolie histoire.J'en connaissais une variante qui concluait qu'en appliquant les principes du management rationnel, Monsieur Schubert aurait certainement achevé sa symphonie...

Djac Baweur 16/01/2009 18:00

humph...Malheureusement, je pense que ceux qui écrivent dans cette langue-là sont légions dans les écoles d'administration, si bien que pour 2012, y'a déjà trop de candidats...

mebahel 14/01/2009 15:59

A première lecture, tout à l'heure, je me suis dit: tiens, on dirait du sarko en plus poli, avec moins de tic (de langue et d'épaule) et dans une langue correcte :-)Je pense que tu peux postuler pour 2012, Djac...

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)