Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:34

J'ai récemment parcouru le magazine Elle. Enfin, je veux dire, j'ai cherché les quelques blocs de texte parsemés par-ci par-là parmi les pages de pub.

 

Alors, j'ai surtout appris que le in n'est plus hype, alors que le fashion est très trendy et que le must est tendance.

 

Dans Elle, c'est plein de prêtresses et de papesses : prêtresse de la hype, papesse du fashion. J'ai cru un moment lire La Croix, mais non, c'était bien Elle.

 

Dans Elle, c'est plein de -issime, de ultra et d'absolu : c'est féminissime, ultra-fashion, fan absolu.

Je n'ai pas vu de ultra-mustissime absolu, mais j'ai peur qu'il y ait un moment où les gens qui écrivent dans Elle vont être un peu à court de superlatif. J'ai du mal à imaginer quoi que ce soit au-delà de ultra-féminissime. Peut-être en faisant comme en musique, quitte à utiliser un italianisme : on parle de piano (doux), puis pianissimo (très doux), puis pianississimo (très très doux), puis pianissississimo... Je suggère donc le féminississime et le féminissississime. Il est bien entendu que je me situe uniquement du côté du problème de vocabulaire, parce que ce que peut recouvrir un "féminissime" reste pour moi un mystère entier.

Quant au ultra, on peut imaginer des super-ultra, des hyper-ultra, jusqu'au ultra-ultra. On devrait donc arriver à un ultra-ultra-féminissississime absolu, ce qui laisse encore un peu de marge, mais pas pour longtemps, au train où ça va.

 

Dans Elle, j'ai appris qu'au Crillon, on peut manger un pique-nique constitué de pâte sardine (sic), de Vache-qui-rit en tube à tartiner (re-sic), et du foie gras gras (re-re-sic), et que c'est vachement cher. Du reste, si quelqu'un peut me renseigner sur ce qu'est le foie gras gras, ça m'intéresse ; et existe-t-il du foie foie gras ?

 

J'ai aussi appris des trucs qui ont vraiment bouleversé ma vision du monde. Ainsi, l'interview fashion d'Amélie Gillier, dont Elle dit : «Amélie Gillier définit ainsi sa nouvelle griffe : "un mix de romantique et d'esprit vintage. Je voulais sortir de la maille."» (Mais alors, quid de ceux pour lesquels il n'y a que la maille qui leur aille ?)

Le style d'Amélie Gillier ? "c'est un mélange de féminité et de sophistication, de vintage romantique avec un twist rock'n'roll."

On voit que le "vintage romantique" est l'idée directrice ; mais le mélange de féminité et de sophistication me reste encore un poil obscur quant à son contenu concret.

J'ai aussi appris le remède fashion pour masquer la fatigue (réponse : un jean stretch et un grand pull en cachemire.)


J'ai aussi appris le nouveau snobisme patate. Car 2008 est l'année de la pomme de terre (vous voyez qu'on apprend des trucs), et on se doit donc de la savourer trendy, suite à quoi Elle nous donne les sept commandements pour ce faire (remarquez encore la référence religieuse, après les prêtresses et les papesses). Vous saurez dorénavant, lors de votre prochaine dégustation de saucisse-purée, que vous êtes à la pointe de la hype.

 

Dans Elle, tous les modèles tirent la tronche, comme si ils venaient d'être avertis que leur famille était morte dans un accident d'avion quelques minutes avant la pose photo. Il faut croire que la bonne humeur n'est pas trendy. Cela dit, je les comprend, si j'étais fringué comme eux, je ferais aussi vraiment la gueule.

 

Dans Elle, certains modèles sont aussi minces avec leur manteau d'hiver que des modèles sans manteau et déjà trop maigres. Quand on imagine qu'un manteau d'hiver possède une certaine épaisseur minimale, on a quand même un peur quand on se demande quel genre de corps peut bien se trouver dessous. Car même des os, ça prend de la place, tout de même.

Évidemment, très certainement un gars s'est fait plaisir avec photoshop, il n'empêche que la photo fout la trouille : est-on envahis d'une espèce mutante ? Les extra-terrestres ont-ils débarqué ?

 

En tout cas, les mots croisés de Elle sont vraiment fastoches (fastochissimes).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 29/10/2008 10:22

>mixlamalice : j'allais répondre que oui, en effet, ça doit être bien con aussi et quelque chose de bien, mais l'indispensable mebahel éclaire les choses pour nous montrer la différence.>mebahle : c'est pas de l'autopub, c'est de la précision utile !Bref, les femmes doivent changer mais sans changer. Être soi-même tout en ressemblant à une norme. C'est fou, quand on le dit clairement, ça devient tellement inepte.

mebahel 29/10/2008 09:55

La grande différence entre les magsfems et les magsmeks, c'est que ces derniers, s'ils proposent une modèle de mek tendance ou pas selon la ligne édito du canard,  ne proposent pas d'injonction paradoxale comme pour les magsems.Par flemme je fais un copier coller de ce que j'écrivais làhttp://www.hesed.info/article-7026398.html(pardon pour l'autopub, Djac...)" Mais en ce qui concerne les femmes, en sus du stéréotype par lequel on peut faire passer une influence, il existe un  grand creuset à former des femmes mal dans leur identité et prêtes à.. à peu près tout pour se (re)narcissiser (s'aimer et se respecter assez comme individue ayant une valeur intrinsèque à ses propres yeux): la double injonction (2 propositions  contradictoires dans un même type de discours), ou l’injonction paradoxale (2 propositions antagonistes, chacune dans un niveau d’abstraction différent). Exemple: Les femmes sont exhortées à être libres et à être elles-mêmes (déjà, être sommée de... incitée à.. c’est limite pour la liberté, mais bon) à se libérer des normes etc. et, en même temps, par les images, elles sont sommées  de ressembler aux mannequins photographiées, par les articles cosmétiques etc., sommées de consommer tel produit qui les rendra ci ou ça selon la mode du moment, par les articles cuisine, de faire ci ou ça pour plaire à  mari-famille, par textes de la rubrique “éducation” à être une “bonne” mère, selon la norme du moment... la liste n'est pas close."

mixlamalice 28/10/2008 17:01

Cela dit, si tu lisais Maximal ou Tuning Mag' il y aurait de quoi se marrer aussi (et je suis pas sur qu'il y ait des mots croisés).

Djac Baweur 22/09/2008 12:17

>nekkonezumi : note que Anna et mebahel sont des femmes et qu'elles dépotent plutôt pas mal sur le thème !Mais enfiiiiiiiiiin ! Améliiiiiiiiie ! La papesse du vintage romantique à base de roots baroque et de classique hippie !!Mais alors mais quelle bande de ploucs...;o) 

nekkonezumi 22/09/2008 09:44

Les magazines féminins...ce sont les hommes qui en parlent le mieux !! Et donc un bon coup de "langue de p... vipère", ça s'écrirait flatt., c'est ça ?Sinon, bien que je parcourasse Elle de temps à autre, je suis bien d'accord avec ce problème fondamental: Qui c'est, Amélie Trucmuche???

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)