Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 20:32

Je vais vous parler d'un livre que je n'ai pas lu, qui plus est pour vous en faire l'éloge.

«Ho hoooo», vous dites-vous.

 

D'autre part, ce livre est une bande dessinée qui parle de bande dessinée.

«Ha haaaa», vous exclamez-vous.

 

La Bande Dessinée possède un sens de la narration qui lui est propre, offre des interactions entre le texte et le dessin qu'on ne voit pas ailleurs, propose un séquençage de dessins inédit dans d'autres supports.

Ces considérations ont été assez peu développées et discutées, tant la bande dessinée a été classée pendant longtemps dans un genre mineur de "petits Mickeys" à côté de la sacro-sainte Littérature (ça c'est du sérieux).

Mais depuis les années 80, l'émergence constante de talents a peu à peu transformé le paysage de la bande dessinée, et fortement bousculé les idées reçues ; par exemple, la publication de Maus d'Art Spiegelman (prix Pulitzer en 1992), qui réussit à parler magistralement des camps de concentration avec un dispositif pictural très simple, a montré que la bande dessinée pouvait finalement aborder tous les sujets avec force, et pas seulement en rester à Boule et Bill (j'ai toujours trouvé Boule et Bill assez pathétique, même gamin).

C'est pour cela que certains ont commencé a réfléchir aux particularités de la narration en bande dessinée, et parmi eux, Scott McCloud .


McCloud a écrit, en plus de ses propres bandes dessinées, plusieurs ouvrages qui traitent spécifiquement de la narration en bande dessinée, en particulier l'Art Invisible, et Faire de la Bande Dessinée. D'une certaine manière, le deuxième ouvrage est le prolongement du premier, reprenant les mêmes idées mais en s'adressant à quelqu'un qui voudrait concrètement faire de la bande dessinée et, donc, en s'attachant plus particulièrement à la mise en pratique - c'est ce livre-là que j'ai lu, et que j'ai trouvé vraiment génial.

En effet, quoi de mieux adapté que la bande dessinée pour parler de bande dessinée ? Plutôt qu'un précis théorique abscon, la puissance de la bande dessinée se déroule juste sous nos yeux, prouvant ce qui est dit en temps réel, tant il est vrai parfois qu'un petit dessin vaut mieux qu'un long discours.

 

Le premier ouvrage, celui que je n'ai pas lu, donc, l'Art Invisible, reste purement théorique, et paraît reconnu par les professionnels comme une référence parmi les rares livres parlant de bande dessinée. Quand je dis théorique, il ne faut pas non plus y voir un précis assommant, jargonnant et fastidieux ; Mc Cloud analyse subtilement la bande dessinée en restant clair, récréatif, et ouvert.

 

Comme j'ai trouvé génial le deuxième bouquin, que c'est le même auteur, la même forme, que ce premier bouquin est loué partout où j'en entends parler, et qu'il est mieux destiné à ceux qui ne veulent pas forcément faire de la bande dessinée mais qui s'intéressent juste comme ça en général, je vous conseille donc les yeux fermés et en toute confiance ce livre que je n'ai pas lu : l'Art Invisible («c'était donc çaaaa...»), et qui devrait vous donner une sacrée fringale de BD...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 28/07/2008 19:04

>Papageno : "la BD se rapproche surtout du cinéma"Bé... non !LA BD est aussi éloignée de la littérature que du cinéma ; c'est un des enjeux des ouvrages de MCCloud (comme ceux de Benoît Peeters, par exemple), que de montrer que la BD a sa spécificité propre. L'entermêlement image/mot, le séquençage très particulier en cases, les techniques graphiques, le flux de lecture dans une page sont autant d'éléments qui rend la BD très particulière par rapport au cinéma.>Ardalia : ha bravo, la confiance règne !

Ardalia 24/07/2008 12:33

Ah ouais? Ah ouais? Ben je lirai plus volontiers la BD que tu recommandes pas, na!Faut pas déconner non plus.

Papageno 23/07/2008 23:50

Pour moi la BD se rapproche surtout du cinéma, car c'est l'image qui raconte et non le texte (dans les bonnes BD au moins). Une BD a d'ailleurs un scénario comme un film. Mais la narration est plus libre et l'image l'est peut-être plus également car un bon coup de crayon vaut tous les effets spéciaux du monde.

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)