Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 01:04

 

Enfin !

Après tant de théorie ardue, de termes techniques secs et sans vie, d'éléments épistémologiques abscons et sans substance, voici enfin du concret.


Depuis le temps que je vous rebats les oreilles avec ces satanés modes (et dont je donne aussi une définition ici) ,d'harmonies issues de ces modes, de tonalité, et vas-y que je t'en tartine des longueurs, et des analyses de la Mer, et des «mais siii, là, vous entendez pas, mais vous êtes bouchés ou quoi ?», et bien STOP !

Lecteurs adorés, lectrices chéries, voici la fin de vos souffrances. Grâce à la magie de la technologie, vous allez enfin comprendre, d'un simple coup d'oreille, hop, en quelques secondes, comme une lettre à la poste, ce que ce sont ces put* de bor* de tête de salop* de fils d'encu* de modes.


De quoi s'agit-il ?

Il s'agit d'exemples musicaux ammûûûreusement concocté rien que pour toi public, et ce dévouement devrait légitimement me valoir des envois massifs de saucissons et de bouteilles de Bourgogne en guise de remerciements émus et admiratifs (voir le lien "me contacter" dans le menu là-haut pour régler les détails techniques, merci).


Exemple 1

Voici le premier exemple(1).



Il s'agit, très basiquement, d'une présentation du mode de do, la mode que tout le monde connait, la gamme de do majeur, quoi, le truc bête comme chou, les touches blanches du piano : do-ré-mi-fa-sol-la-si-do.


Cet exemple est constitué des éléments suivants :

- le mode présenté en gamme, tout simplement, qui moooonte, puis qui desceeeeend ;

- les accords issus de ce mode, c'est-à-dire fabriqué avec les notes du mode, présentés en gamme montante, une première montée avec des accords de trois sons (en commençant donc par do-mi-sol), puis une seconde montée enchaînée avec des accords de quatre sons (en commençant par do-mi-sol-si).

- un mouvement cadentiel tonal bien classique ; c'est en fait une hiérarchisation et une mise en ordre d'accords pris dans les précédents, qui met en valeur le dernier mouvement constitué des deux derniers accords, formant ce qu'on appelle la fameuse cadence parfaite.

- une cadence parfaite en question, isolée, formée d'un accord dit de "dominante" qui se résout sur l'accord de tonique - ici, la tonique, la note principale, c'est donc do, hein, depuis le début (et du coup, la dominante c'est sol).

- et enfin, une zouli musique que tout le monde devrait reconnaître, assortie d'un arrangement concocté par mes soins, afin de bien se rendre compte de ce que donne du mode de do dans toute sa splendeur.


Tout ce que je viens d'écrire, à lire, c'est incompréhensible, et à l'écoute, ça semble évident. Vous comprenez sans doute mieux mon dilemme torturant depuis le début de ce blog...

N'hésitez pas à ré-écouter ce premier exemple plusieurs fois, histoire de bien s'en imprégner. Parce que c'est la suite qui est intéressante.

Car voici venir exactement le même exemple, mais alors exactement, sauf que l'habit a changé : c'est dans le mode de ré !



Exemple 2

Le mode de , ça s'obtient avec les touches blanches du piano, mais en commençant par au lieu de do (d'où le nom - là, venez pas me dire que c'est compliqué, hein...), ça donne :

ré-mi-fa-sol-la-si-do-ré, un enfant aurait trouvé. Si je veux que ça commence quand même par do, il me faut donc transposer, c'est-à-dire reporter les mêmes intervalles, les mêmes successions de notes mais à partir de do au lieu de ré, pour obtenir ce qu'on nommera le mode desur do :

do-ré-mib-fa-sol-la-sib-do.


On constate donc deux notes de changées, mib et sib (bémols c'est-à-dire abaissées d'un demi-ton) par rapport au mode de do.

Et voici donc ce que ça donne sur les mêmes éléments que ci-dessus :



Exemple 3

Autre exemple, avec le mode dit "acoustique" ou "de Bartok" (utilisé par Debussy dans un des thèmes principaux de La Mer). Celui-là est un peu particulier, il ne se trouve pas sur les touches blanches du piano comme beaucoup d'autres (tous ceux qui se déduisent en ajustant, en quelque sorte, un curseur sur ces touches blanches). La structure est différente, les demi-tons ne sont pas foutus aux même endroits, ce n'est pas la même échelle de base. En commençant toujours par do, ça donne :

do-ré-mi-fa#-sol-la-sib-do.


Ici encore, deux notes de changées par rapport au mode de do. Et ça donne ça :



Exemple 4

Enfin, pour l'exotisme, un exemple de mode qui n'a pas 7 notes différentes comme les trois précédents... En effet, il existe des modes avec 8 notes (les fameux mode de Messiaen, fabriqué avec une succession régulière d'un demi-ton et d'un ton, do-réb-mib-mi-fa#-sol-la-sib-do par exemple), d'autre avec 5 (comme les modes pentatoniques, du type do-ré-mi-sol-la-do, les touches noires du piano, genre gammes "chinoises").

Et il y en a un avec 6 notes, la fameuse gamme par tons... Ainsi nommée parce que constituée exclusivement de tons entre les notes, ce qui donne :

do-ré-mi-fa#-sol#-la#-do.


Ce mode est très particulier, car :

- il ne comporte donc aucun demi-ton, donc aucune "aspérité" ou disymétrie qui attirera l'oreille, toutes les notes tendent à avoir le même poids de manière uniforme ;

- il est impossible de fabriquer des quintes justes avec ce mode, or cet intervalle est la base de la tonalité, puisque c'est celui qui sépare la dominante de la tonique !

Ce mode est donc particulièrement destructeur de la tonalité, avec le défaut d'être très uniforme donc assez lassant. Cela n'empêche pas Debussy de beaucoup apprécier ce mode en particulier, justement pour cette couleur très étrange, comme venue de la cinquième dimension.



Si après ces travaux pratiques, vous ne saisissez pas encore tout à fait ce que c'est que les modes, je me reconvertis dans un blog consacré uniquement aux rhododendrons !

(PS : je ferai sans doute un ajout si d'autres idées me viennent).


(1) Petit truc utile trouvé par rififi : si besoin est, en cliquant une deuxième fois sur le bouton "play", ça augmente significativement le volume sonore de sortie !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Magali 10/08/2014 14:07

Bravo pour votre blog il est vraiment chouette je l'ajoute à mes favoris

ed 29/12/2008 03:55

bnojour, merci pour vos exemples sonores et vos explications sympas! ah! Si ma prof de solfege avait pu etre comme ca à l'époque!!!a la rvoyure!

marionette 20/01/2008 22:24

t'as l'air d'un con... allez quoi fais pas la gueule c'est pas définitif ! et puis c'était marrant de voir ce que tu pourrais bien baragouiner sur les rhododendrons ! (en vrai j'ai pas trop internet dans mon nouveau chez moi, j'ai pas encore ma ligne tel et je pompe le wifi du voisin, c'est pas gégé niveau stabilité et en plus ça prend trois plombes... sauf ce soir et du coup j'en profiiiite ! enfin bref)ah et puis, est-ce qu'on risque pas de confondre une tonalité et un mode ? hormis le fait qu'à l'oreille, le mode est un peu plus dissonnant, je suis sure que y'a moyen de se gourer... non ?au fait bonne année!

Djac Baweur 20/01/2008 21:54

>Eragny : un article sur quoi, sur le fait que tu travailles ? ;op

>marionette : et tu pouvais pas le dire plus tôt, non, plutôt que de me laisser me fader les rhododendrons ? Hein ? j'ai l'air de quoi, maintenant ?

Sinon, en vrai : WÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ ! T'as tout pigé !!
Ton mode de mi sur do est bon. L'étape suivante consiste à savoir le reconnaître à l'oreille, même présenté harmoniquement - là, je t'avoue que pour ma part, l'impro au piano (même limitée) m'a énormément servi !

Pour le coup des demi-tons, en fait je le dis dans un autre article, celui sur le moyen-âge... J'avais oublié de le mettre en lien dans cet article-ci, c'est chose faite ! ;o)

marionette 20/01/2008 21:37

Béni sois-tu Djac j'ai ENFIN compris ce que c'était que ces put* de bor* de tête de salop* de fils d'encu* de modes en vrai de vrai. Pour être certaine d'avoir bien compris et pour que tu voies que t'as reconverti ton blog en spécialité florale pour rien, je te fais une petite gamme de do en mode de mi, et ça donne (creusage intensif de moignon de cervelle) :do réb mib fa sol lab sib doalors alors alors alors alors j'ai juste???(au fait parmi les trucs indispensables que t'as pas dit à ton lectorat, je crois que y'a que le modèle du mode de do c'est 1t - 1t - 1/2t - 1t - 1t - 1t - 1/2t)vazy comment chfé ma kéké pasque j'ai compriiiiis !

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)