Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 19:20

(Pour comprendre de quoi il s'agit, lire l'introduction)

(voir le chaspitre précésdent)



Alors que la nuit tombait doucement sur Ameerone en écharpes de brumes qui se déroulaient et évoluaient négligemment dans l'atmosphère telles des demoiselles de cour des anciens temps, et que les terrains marécageux qui constituaient la grande plaine au milieu de laquelle se dressait, phallus à la fois répugnant et présomptueux, la grande tour de la Forteresse Peyssdekhon, exhalaient des remugles qu'on aurait cru échappés de quelques ennuis intestinaux ou embarras gastriques qu'il vaut mieux ne pas évoquer à proximité des repas - ni même évoquer tout court, en fait - , nos héros s'armèrent de courage et s'avancèrent vers le bâtiment plein de sombres promesses.

(Si, la phrase est grammaticalement correcte. Bordélique, mais correcte).


Un premier groupe, constitué d'Ardalia, Grautarin, Glizmurck, Majorette, Brendufat, Clem Quenelf, Sev et BaF, marcha crânement sur la route, vers la porte principale de la forteresse, comme un grand équipage qui n'a rien à cacher, genre «youhouuu,  c'est nous !».

Pendant ce temps, Lazuli, Axi, Anna, Messoda et le voleur contournèrent la tour en un grand arc de cercle afin d'atteindre une des petites portes ni vu ni connu, et en essayant tant bien que mal de contenir leur nausée dûe aux remugles marécageux précédemment décrits.

D'ailleurs, Lazuli n'y réussit pas [-1PV].


Et enfin, l'intello du groupe restait en arrière, gardant l'ânesse Madonna, afin de potasser ses bouquins : lelf hifi apprenait studieusement ses sorts.
[lelf hifi, faut qu'on cause, rendez-vous plus bas]


Le premier groupe arriva enfin devant la grande porte en bois, au pied de la tour.


Ardalia dit :

«Bon, heu, j'y vas-t-y ? Je toque ?

- Ben ouais, allez, vas-y, toque,  fit Brendufat.

- Nan, tiens, vas-y toi, toque ! répondit Ardalia.

- Ha ben pourquoi ça serait à moi de toquer ?

- Bon, ben toi alors ! dit Ardalia, en désignant Glizmurck.

- Comment, comment, et pourquoi je vous prie ? répondit Glizmurck.

- Parce que c'est moi qui le dis ! dit Ardalia.

- Bon, vous vous magnez le fion, on va pas y passer la nuit, et en plus ça pue, fit remarquer Grautarin.

- Ben t'as qu'à y aller, toi, pour toquer, remarqua Majorette.

- Mmph, répondit Grautarin, qui croisa les bras, se retourna, et fit mine de regarder en l'air en levant le menton.

- Heuu, Majorette, je crois que tu l'as vexé, chuchota Clem quenelf. En fait, comme il est trop petit pour atteindre le heurtoir...

- JE-NE-SUIS-PAS-PETIT !

- Tu es sûre qu'on dit heurtoir ? C'est pas le battant, plutôt ? dit Brendufat.

- Ben si, tu es petit, mais c'est pas honteux, c'est la nature, enfin, voyons, c'est pas grave... commença Ardalia.

- Ha si si, "heurtoir", je suis sûre. Battant, c'est un élément articulé, tu vois, expliqua Majorette.

- Je trouve ça humiliant ! s'écria Glizmurck, index pointé et sourcils froncés. Et je suis solidaire de mon camarade Grautarin, cette manière de discrimination est absolument inqualifiable ! Je dénonce fermement ce racisme anti-nains et cette domination des grands !

- Ben justement, c'est articulé, là, non ? Donc on pourrait dire "battant"...

- Alleeeeez, et c'est reparti sur le racisme contre les petits et gnagnagna, soupira Clem Quenelf...

- Tu vois, tu as dit "petit" ! cria Grautarin. Elle a dit "petit" ! Ha haaa !

- Oui, sauf que là c'est pas un battant et puis c'est tout, c'est un heurtoir, parce que ça s'appelle comme ça, point final...

- Sauf que je me demande si on pourrait pas appeler ça un battant, c'est tout, c'est de la curiosité intellectuelle, figure-toi...

- Bon, calmez-vous, là ! Ça suffit maintenant ! cria Ardalia.

- Ha voilà, bravo, bravo, on se fait insulter et voilà la réaction de la cheffe ! Bravo !

- Tout à fait, camarade, on voit là tout un schéma social de domination qui...

- Ha ouais ? Tu sous-entends que je suis pas intellectuelle, c'est ça ?

- Ben je remarque que quand je me pose une question intéressante tu m'envoies bouler, c'est tout !

- Mais c'est pas une insulte de dire que vous êtes petits, quand même ! Puisque vous ÊTES petits ! cria Clem Quenelf.

- Ha pardon ! Ha pardon ! Petit PAR RAPPORT à une norme ! Hééé ouais ! Ça te la coupe, ça, hein ? Haaaa, mais évidemment, faut accepter de remettre ses modèles de représentation un peu en cause, ça demande du travail, de la remise en question, c'est pas donné à tout le monde...

- Je vais t'en foutre une dans la tronche, de remise en question, moi, maugréa Ardalia, mâchoires crispées, yeux au ciel.

- Mais je t'envoie bouler parce que y'a pas de question à se poser, c'est un HEURTOIR, je te dis, qu'est-ce que tu veux discutailler !!

- Je discutaille pas, je m'intéresse, moi, madame ! Pas comme certaine !»


Et tout d'un coup, le temps sembla se figer.


Par une sorte d'intuition collective, de réflexe groupal en quelque sorte, tout le monde fit silence, avec la sensation qu'il y avait un truc.

Chacun se retourna lentement.

La porte était ouverte.

Un type, l'air blasé, accoudé au battant (cette fois), attendait avec l'air du pro qui en a vu d'autres, en se curant les dents.

«Ouais ? fit-il. Et sinon, c'est pour quoi ?»


Le second groupe avait atteint la porte de derrière, et le voleur s'escrimait sur la serrure, bout de la langue sorti.

«Heu, dis, tu peux accélérer le mouvement, demanda Axi.

- Fait c'que j'peux, ça devrait plus tarder, si j'arrive à bliturer la cardature, sans abîmer le flixant, ça va rouler...

- Ouais, mais dépêche, dit Messoda.

- Ouais, grouille, dit Anna.

- Ouais, parce que ça pue», dit Lazuli, blafarde.


Et pendant ce temps, lelf hifi potassait.




[Pour ceux du groupe 1, à vous de voir, maintenant, comment vous vous faites inviter gentiment...

Pour ceux du groupe 2 (celui de la porte de derrière), le voleur finit par ouvrir la porte. Vous vous retrouvez dans un petit vestibule, faiblement éclairé (vu que c'est le soir) par une petite fenêtre, et plein d'outils, marteaux, clous, etc..., rangés dans des étagères. À gauche, une porte. En face, une autre porte.


Voici sinon les attributions de PE pour les dernières aventures (chaspitre sixièsme) :

- Messoda : 3PE.

- Brendufat : 3PE.

- Lelf Hifi : 2PE.

- Anna : 2PE.

- Majorette : 3PE.

- Grautarin : 3PE.

- Glizmurck : 4PE.

- Lazuli (selon les actions d'arbobo, évidemment) : 2PE.


Ce qui a pour conséquence que trois joueurs dépassent les 20 PE et donc passent au niveau supérieur ! Haaaa, ça mérite bien un petit apéro pour fêter ça, avec saucisson, chips et gros rouge !


Anna, tu peux donc choisir de faire évoluer ton personnage entre ces différentes propositions :

- cuisinière ;

- archère ;

- fromagère ;

- éclaireure ;

- voleuse ;

- tenancière de salon de thé ;

- chanteuse (soprano) ;

- hobbite de petite vertu ;

- charpentière.


Majorette et Brendufat, à vous de voir dans cette liste :

- sentinelle ;

- soldat ;

- chevalier ;

- videur de salon de thé ;

- infirmier ;

- sportif ;

- mage-guerrier ;

- body-builder.


(pour toute précision, vous pouvez vous adresser à un site spécialisé, qui ne manquera pas de vous informer).


Lelf hifi : alors que je t'explique.

Tu as 28PE, c'est-à-dire 8 PE au-delà des 20 qui t'ont fait passer au niveau 2.

Avec ces 8PE, tu peux :

- soit les garder tels quel, pour les accumuler et passer au niveau 3 (à 50PE).

- soit les utiliser pour apprendre des sorts, sachant que du coup c'est autant de moins pour atteindre le niveau 3.

Par exemple, si tu veux apprendre un sort qui demande 3PE, ben il te restera 25PE.


Tu as le choix entre ces sorts, pour l'instant :

- Lumix (3PE) : produit une petit flammèche dans la main pour s'éclairer. Énergie demandée : 2PV par minute d'utilisation.

- Nauséax (5PE) : invoque une odeur qui sent très mauvais autour du lanceur de sort, qui, lui (si le sort est réussi), ne sent pas ladite odeur. Énergie demandée : 7PV.

- Tagadax (2PE) : fait apparaître des fraises tagada. Énergie demandée : 5PV par fraise.

- Patafix (6PE) : colle un objet sur une surface solide de manière très résistante. Énergie demandée : 10PV par collage.

- Lévitox (7PE) : permet de soulever de petits objets (de l'ordre d'une tasse -  et un seul à la fois) et de les faire bouger ; avec suffisamment de recul, la vitesse peut devenir importante. Énergie demandée : 8PV+5PV par minute de lévitation.

- Potatox : (5PE) : pèle les patates. Énergie demandée : 4PV par patate.

- Lapinoux : (5PE) : fait apparaître un lapin dans un chapeau. Énergie demandée : 5PV par lapin.


Bien entendu, plus tu vas progresser, plus tu pourras apprendre des sorts balèzes, et moins il te demanderont d'énergie.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 30/11/2007 14:53

Waaa, hééé, les autres, là, ils papotent alors qu'ils sont pas au même endroit...>majorette : le bœuf était à Dosh, et Dosh est parti...>brendufat : bravo pour la description, moi-même je l'aurais pas retrouvée... (ça fera du PE, ça).Par contre, le coup des PV qui remontent et redescendent là je vois vraiment pas !>Anna : Okay, c'est noté. Et c'est vrai ça, que fait Lazuli ?? ;o)

brendufat (salive d'avance) 30/11/2007 14:07

Anna> fromage : j'ai un gros faible pour le Salers ou le Saint-Nectaire. A moins qu'un petit bout d'Appenzell ?

majorette 30/11/2007 10:55

Oh désolée Anna j'avais oublié de t'inclure dans l'organisation de la petite fête. Mais bien sûr que tu peux te joindre à nous, j'espère que tu ne te sens pas trop esseulée dans cet environnement de GGB, de nains et d'elfe(s)... (C'est ça d'écrire des commentaires tard le soir, je n'ai plus de cerveau).Bon, en attendant ne mettons pas la charrue avant les boeufs, d'abord la tapisserie.Au passage, MJ, on n'avait pas récupéré un boeuf également dans l'histoire, après avoir triomphé sur Dudule ou les Gobelins?PS pour Anna: cerains articles avant passage en V2 avaient eu un sacré nombre de commentaires, ils doivent maintenant être répartis 4 ou 5 pages

Anna 30/11/2007 10:05

Trois pages de commentaires, je crois que c'est historique. A part ça, j'espère que ça vous gêne pas trop si une pôvre hobbite esseulée (Les Zazous était le seul autre, non ? ) fête sa promotion en même temps que vous, les GGB. Si j'amène le fromage ?

majorette 29/11/2007 23:07

t'inquiète, ça m'a surtout fait rire que tu retrouves un détail perdu au milieu des commentaires mais que tu oublies l'action actuelle.Ca doit être l'ivresse de la promotion, ça chamboule un peu (d'ailleurs, quand on aura fini cette histoire de tapisserie, il faudrait qu'on fête nos deux promotions, avec un méchoui de pot au feu ou un truc du genre...)

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)