Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 21:01
    Certains d'entre vous n'ont pas été sans remarquer que ce blog a un petit coup de mou (bien relatif, cependant) en ce moment, ceci comparé à certaines périodes fastueuses devenues désormais légendaires dans le web international, et dont certains parlent encore sur des forums du monde entier en disant : «J'y étais».
    Pourtant, ce n'est pas faute de projets d'envergure, hein, restent quelques compositeurs à aborder, puis un article sur le son, par exemple, ou la suite épique des aventures d'Ameerone (si seulement j'arrivais à récupérer tous les joueurs...).

    Une des raisons à cela (outre les concerts, ou les états d'âme du moment), c'est que je me suis remis à lire depuis quelque temps.
    Et quand je dis "lire", il faut entendre : "dévorer".
    Genre, je commence à 21h00, je finis à 2h00 du matin, quand vraiment les yeux se ferment d'autorité toutes les deux lignes (toutes les trois lignes je tiens encore bon).

    Alors bon, j'aimerais pouvoir me la péter en bonne et due forme, en vous présentant des ouvrages de grande érudition sur des sujets culturels de haute volée, ou des romans de la Grande Littérature Officielle, ou encore un opuscule inédit d'illustres inconnus Ukraino-Ouzbek ou Argentino-Coréen, mais non.
    Pauvre de moi.
    Ce qui me retient à ce point jusqu'à des heures indues, et me fait négliger honteusement ce blog, c'est de la scf...
    - Quoi ?
    - De la scft...
    - Quoi ? Mais articule, on comprend rien ! T'as honte ou quoi ?
    - DE LA SCIENCE FICTION, voilà !

    Voui.
    Moi, tu me mets le générique de Star Wars, et hop, c'est partit, faut plus me chercher, je ne suis plus là, je n'entend plus rien, le monde s'arrête de tourner, installé sur le canapé, je suis là-haut, là-bas, ailleurs, avec les vaisseaux qui font NIIIiiiiIIAaaaaaaAAAAAAaaaan, les portes qui s'ouvrent automatiquement dans un chuintement, les robots qui marchent et qui font pirlllouiiit, et tout et tout.
    Mais, attention, hein.
    Faut que ça soit bien fait.
    Sinon, ça bascule dans le ridicule. Et quand je dis ça, j'ai bien conscience de la barrière qui se créée aussitôt entre moi et ceux qui restent de marbre à toute évocation des mondes imaginaires de l'anticipation : «mais, de toute façon, C'EST ridicule !».
    Ouais ben non, cherchez pas, des fois c'est ridicule, comme dans Star Trek, et des fois c'est hyper top sérieux de la mort, ça rigole pas, comme dans Star Wars.
    Ou, mieux encore, dans Blade Runner, par exemple. Parce que là, en plus que c'est bien fait, ça médite, ça réfléchit, ça artistiquise, ça poétise. Et là, c'est un putain de pied, si vous voulez bien me pardonnez cette expression triviale dans un blog si classieux.

    Or voilà, c'est bien là le problème : en littérature, la science-fiction, c'est souvent pas bien fait. Mal écrit, avec des personnages qui tiennent pas la route, des situations improbables (si, parce que, même que c'est de la science-fiction, donc, un univers improbable, hé bien au sein de cet univers improbable il est important que les situations fassent vraies - bon je sais que les réfractaires à la science-fiction hochent la tête en levant les yeux aux ciels, j'ai pas le temps de développer, là...), bref, souvent c'est du pas solide.
    C'est quand même dommage.

    Mais là, là, j'ai trouvé le bon filon, grâce à ma CNAF la plus proche, qui possède un rayon science-fiction fort bien achalandé, et des petits cartons avec des coups de cœur dessus qui se révèlent de bon conseil...

    Et voilà que j'ai achevé, que dis-je, absorbé, le premier tome de La Chute des Mondes, d'Alexis Aubenque, qui compte deux tomes.
    Alors, pourtant, au début j'ai eu très peur : bouuuh, que c'est mal écrit, me suis-je écrié en mon for intérieur (je m'écrie beaucoup dans mon for intérieur, c'est une habitude), et puis alors, que de naïvetés ! Tenez, par exemple, cette espèce d'Indiana Jones de pacotille, au tout début, qui récupère une relique extra-terrestre... Et cette planète revenue au temps de l'aristocratie du XVIIème siècle, avec les aventures du jeune duc Luc de Vendée, et de la petite servante Delphine... Ouuuuulà, ça sent le piège à plein nez !
    Et, honnêtement, j'ai failli arrêter. Dépité.

    Et puis, bon, malgré tout, par respect pour l'argent dépensé, parce que quand même, merde, j'ai continué, pour voir.
    Bien m'en a pris.
    D'abord parce qu'il y en a du style, après tout, pas du grand génie proustien, hein, mais bon : par exemple chaque intervention des dialogues est commentée par les réflexions des protagonistes, ça donne une certaine densité que j'aime bien, chaque parole est un enjeu.
    Mais surtout, surtout, les petits trucs qui semblent naïfs, au début, c'est qu'en fait ça aboutit sur un de ces putains de saperlipopette de sac de nœud, à côté duquel l'affaire clearstream fait figure de scénario de Spirou et Fantasio, vous avez pas idée...
    Difficile de vous raconter clairement l'histoire, du coup ; il s'agit en gros d'une Fédération, constituée par un ensemble de planètes que l'Homme a fini par occuper. En marge de cette Fédération, sorte de gouvernement mondial à l'échelle galactique, quelques planètes ont choisi de vivre à l'écart de cette civilisation, et de choisir une société basée sur d'anciennes époques de l'histoire de la Terre, telle la planète du duc cité plus haut.
    Et dans tout ça, c'est une lutte de pouvoir entre des tas d'organisations, partis politiques, églises, industriels, militaires, un peu façon poupée russe, mais en partant de la plus petite poupée : chaque fois on se rend compte qu'il y a encore un truc au-dessus qui englobe, vous voyez ?
    Donc, jenpeupus, faut que j'attaque le second tome, là. Ça va chier.

    Entre temps, parce qu'un soir j'étais sans rien (je n'avais pas encore acquis la seconde partie de l'ouvrage avec mes deniers durement gagnés à gratter mon biniou), j'ai également commencé Mars, de Ben Bova. Qui est en fait à peine de science-fiction, a priori, puisque il s'agit du récit (certes inventé) d'une expédition sur Mars, telle qu'il y a eu sur la Lune, et qu'il pourrait y avoir très bientôt (le roman situe l'action en 2020) si les moyens étaient mis en œuvre (et qu'on y trouvait une réelle utilité, à part celle de se palucher à se dire qu'on est les plus forts et les plus merveilleux et les plus intelligents etc...).
    Bref, ça a l'air du solide, du costaud, avec un chouette huis-clos qui s'annonce : imaginez 6 personnes en autarcie sur une autre planète, là, demain...

    Voilà, c'était mon billet Annaïen du jour, une fois n'est pas coutume...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djac Baweur 07/06/2007 02:41

>Lazuli : Bourgeon - Les Passagers du Vent.

>rififi : fais-en donc un article pour ton blog.
Quoi, "quel blog" ?
:op

rififi 05/06/2007 03:29

or donc il faut revenir quelques jours en arrière...d''abord, la sf, j'y connais rien, en dehors de quelques bd.Et ensuite, ... j'avais commencé l'autre soir un long comm qui débutait ainsi : tu lis au lit;  je n'ai pas le droit de dormir" suivi de la double situation de quelqu'un qui a très envie de dormir et qui ne peut pas, et d'un autre qui nargue la première personne en lui répétant que non seulement il est au lit, mais en plus qu'il s'y prélasse et lit. C'était poignant, du vécu ;-pet puis il n'en est resté que le pire, un peu embrouillé,... tragédie de la relecture

Lazuli 04/06/2007 21:36

Celle que tu m'avais conseillée, oui, j'veux bien, mais je m'en rappelle pu...J'ai une mémoire plus visuelle qu'auditive...Once again, please?

Cactus 04/06/2007 17:43

depuis qu'on se farcit Sarko je suis de plus en plus farce et m'attrape pas avec un "p" voire  deux "t" comme  dans TAKE THE A TRAIN  avec Eve mais sans Adam !là sorry verte mais j'étais au sot du lit , non ? ( ma dernière intrusion du moins mon oui oui même pas béni  :-)

Djac Baweur 04/06/2007 11:25

>mebahl : faut pas être désolééééée, on papote, c'est tout... ;o)

>dom : connait pas Lupus ; Peeters, c'est magnifique de maitrise, mais j'ai toujours trouvé ça plutôt froid, non ?

Carnet

 

Visiteurs
Dont en ce moment

 

Mon autre blog (projet BD)